Hervé Kempf, journaliste spécialisé dans les questions environnementales depuis un quart de siècle, a refusé de recevoir la légion d'honneur proposée par Ségolène Royal. Le journaliste en voudrait apparemment à la ministre. Les détails. 

Hervé Kempf a eu l’occasion unique de recevoir la légion d’honneur. Pourtant, le fondateur et directeur de Reporterre a refusé la récompense honorifique que devait lui remettre Ségolène Royal. Comme le journaliste l’explique sur son site Reporterre.net, il a d’abord "cru à une plaisanterie". 

Pour Hervé Kempf, "ce dont nous avons besoin, ce n'est pas de décorations, mais de la liberté de travailler, et de l'équité". L’ancien journaliste du Monde et du Courrier International remet en question le manque de liberté dans les médias, qui passe avant sa reconnaissance personnelle.

"Ça sonne vraiment bizarre"

Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, souhaitait remettre la légion d’honneur à Hervé Kempf pour son "action en faveur de l'environnement et du développement durable". Le journaliste a consacré au moins un quart de siècle à traiter les questions écologiques. Mais pour lui, il est inacceptable que "depuis 2010, dix journalistes ont été assassinés parce qu'ils enquêtaient sur des scandales écologiques". "Le journalisme environnemental est particulièrement visé", assure l’Amiénois de 59 ans.

Publicité
Hervé Kempf est également très surpris du geste de Ségolène Royal, qui lui avait refusé une interview. "Au fait, Mme Royal, vous nous avez refusé jusqu’ici une interview. Maintenant que vous voulez me donner une décoration, ça sonne vraiment bizarre, ce refus. On se parle bientôt ? Avec mes salutations respectueuses", ironise-t-il sur son site.

Vidéo sur le même thème : Hervé Cornara reçoit la légion d'honneur à titre posthume

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité