Le visage du petit Grégory est réapparu 29 ans après sa mort sur des affiches publicitaires en Suisse. Le graphiste d’un festival de Jazz à Montreux se serait trompé en cherchant une photo d’enfant pour promouvoir un service de garderie en marge de l’évènement.

Une malencontreuse erreur.  Les organisateurs d’un festival de jazz organisé à Montreux (Suisse) sont confondus en excuses depuis que le portrait du petit Grégory a été utilisé pour faire la promotion d’un service de garderie mis en place en marge de l’évènement. Alors que cet enfant a été retrouvé pieds et poings liés en 1984 dans la Vologne, une rivière proche de son domicile, le graphiste du festival n’était pas au courant de cette affaire qui a défrayé la chronique en France. "Il s’agit d’un très malheureux incident, une erreur humaine", ont ainsi expliqué les organisateurs au Figaro avant d’ajouter : "un très jeune graphiste étranger a été chargé de concevoir cette publicité. Il a cherché une photo d’enfant sur Internet, il n’avait pas conscience de ce qu’il faisait". Aussitôt après s’être aperçus de la méprise, les organisateurs ont fait retirer les affiches. Ils ont par ailleurs remplacé le visage du petit Grégory par un ours en peluche sur les affiches mises en lignes sur le site du festival.

Publicité
Le tueur n’a jamais été identifiéL’assassin de Grégory Villemin n’a jamais été retrouvé. Près de trente ans après les faits, la justice tente toujours de découvrir qui a tué cet enfant de quatre ans. En avril dernier, de nouvelles analyses ont d’ailleurs été effectuées sur les vêtements que portait le garçonnet ainsi que sur les cordes qui ont servi à lui attacher les pieds et les poings. Mais alors que des traces ADN y avaient été trouvées, celles-ci n’ont pas pu être identifiées.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité