Les deux premiers codicilles du testament rédigé par Napoléon en avril 1821 seront vendus aux enchères par la maison Drout à Paris le 6 novembre prochain. Estimation de ces documents uniques : entre 80 000 et 120 000 euros.

© capture d'écran LCI

« Je désire que mes cendres reposent sur les bords de la Seine au milieu de ce peuple français que j'ai tant aimé. » Voici les premiers mots du testament de Napoléon, rédigé du 13 au 29 avril 1821 sur l’île Sainte-Hélène. Les deux premiers codicilles de ce document historique seront vendus aux enchères par la maison Drouot à Paris le 6 novembre prochain. Valeur estimée : entre 80 000 et 120 000 euros.

Un testament confisqué par les AnglaisRédigées en plusieurs fois par un Napoléon malade, ces dernières volontés ont en réalité été écrites en plusieurs exemplaires, de peur que ses geôliers britanniques ne détruisent le document. L’une d’elle a été adressée à Motholon, son fidèle général, le seul à avoir été autorisé à rester auprès de l’Empereur jusqu’à la fin. Ces deux premiers codicilles ont même été rédigés à l’attention spéciale des geôliers, Napoléon espérant que le reste du document leur échapperait. Les Anglais ne l’ont toutefois rendu à sa famille qu’en 1853, après que son fils naturel, le comte Alexandre Colonna Walewski, l’a réclamé à la reine Victoria. Napoléon espérait également que l’exécution de ses dernières volontés ne serait pas limitée ou entravée par le gouvernement britannique. Pour éviter que les biens qu’il possédait à Sainte-Hélène ne soient mis sous séquestre, il les a cédés à ses proches avant sa mort. Le reste fut détaillé dans le testament.

Publicité
Des documents uniquesL’original du testament, composé de 14 pages et 8 codicilles, auxquels s’ajoutent des mémoires et des lettres, a été conservé aux Archives nationales. Une autre copie a elle été confiée à son aumônier, l’abbé Vignali. Les deux copies des codicilles qui seront vendues en novembre faisaient partie d’une collection privée, acquise auprès des descendants de Montholon. Des documents dont la valeur historiques les rend précieux.

Publicité