Dimanche sur Europe 1, l’homme d’affaires et revenu sur l’acharnement dont il se dit victime depuis plusieurs années et sur la façon dont il a vécu la récente décision de la cour d’appel concernant son arbitrage.

Bernard Tapie s’est véritablement livré dimanche soir sur Europe 1. Pour la toute première fois depuis que la cour d’appel a révisé l’arbitrage qui avait été rendu en 2008, l’homme d’affaires accepté de revenir sur cet épisode. Il y a quelques mois, la justice a décidé d’invalider l’arbitrage qui avait accordé 403 millions d’euros à Bernard Tapie pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais autour de la vente d’Adidas.

"Tous les gens qui sont dans mon cas y réfléchissent"

« Je ne souhaite pas commenter cette décision en justice », a-t-il d’abord déclaré avant de confier avoir "pensé au suicide" en apprenant cette invalidation. "Bien sûr, j’y ai réfléchi", a-t-il ensuite redit. Et celui-ci d’expliquer : "Vous savez, ce qui pousse les gens au suicide dans ce genre d’affaire, c’est quand on prend la conviction qu’on fait souffrir ceux qu’on aime (…) Je vois ma femme en train de subir une détresse incroyable, parce que, d’un seul coup, c’est la fin de ma vie. D’un seul coup, on te dit : ‘tu as 72 ans, tu as tout réussi, mais on va quand même te foutre dehors, parce que la cour d’appel a décidé ça". Soulignant que son cas n’était pas isolé et que "tous les gens qui sont dans (s)on cas y réfléchissent", Bernard Tapie a poursuivi en assurant que "ça va bien maintenant".

Le soutien de son épouse, Dominique

Une forme qu’il devrait notamment à ses proches, et plus particulièrement son épouse, Dominique. "Elle m’a dit un truc incroyable. Pour me convaincre, elle m’a dit : ‘laisse leur tout, on s’en va. On s’en va faire une vie ailleurs’. C’était pour me prouver que ma peur sur l’état dans lequel elle était n’était pas justifiée. Elle a eu une attitude que tous les hommes qui sont dans ma situation ont envie d’avoir", a raconté Bernard Tapie à propos de celle qu’il décrit comme "celle qui compte le plus" et le "rassure".

Publicité
Et si Bernard Tapie a refusé de commenté la décision de la cour d’appel, il a toutefois laissé entendre qu’on a "les moyens de la contrer". Un pourvoi en cassation a en effet été déposé par son avocat.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité