Le jeune PDG de Radio France a été complètement réhabilité par le rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) publié ce lundi.

L’enquête, menée par l’Inspection Générale des Finances (IGF) et commandée par les ministères des Finances et de la Culture, dédouane complètement Mathieu Gallet, comme le rapporte Le Monde. "À l’issue des contrôles réalisés par la mission, les dépenses des instances dirigeantes de Radio France, notamment celles de son président-directeur général, ne présentent pas de caractère abusif", conclut le rapport de l’IGF. En cause, le PDG de 38 ans avait dépensé plus de 100 000 euros pour la rénovation de son bureau et il avait fait appel à un expert en communication, rémunéré 90 000 euros par an, d’après les révélations du Canard Enchaîné.

Lire aussi -Radio France : l’Inspection Générale des Finances blanchit Mathieu Gallet

Les dépenses engendrées par le PDG de 38 ans se justifient

Sur les 104 000 euros dépensés pour la rénovation du bureau du PDG, l’IGF a pu établir que 68 000 euros "de rénovation des boiseries en palissandre de Rio avaient un caractère patrimonial et étaient liés à des décisions sur lesquelles l’actuel président n’a pas pu exercer d’influence, car antérieures à son arrivée". Le rapport souligne toutefois que Mathieu Gallet "aurait cependant toujours pu envisager de suspendre leur exécution comme il l’a lui-même reconnu". "Pour le reste, la mission n’a pu retrouver d’éléments écrits permettant d’établir avec certitude l’origine de la décision pour les travaux, entre le président ou la direction de la réhabilitation, de changer la moquette, le mobilier du bureau et de mécaniser les stores, pour un montant de 35 000 euros", explique le document. La seule décision de Mathieu Gallet se rapporte à la table de réunion. D’après le rapport, cette dépense estimée à 35 000 euros n’est "pas injustifiée", en raison des "fonctions de représentation" du PDG.

Lire aussi -Mathieu Gallet : toutes ces folles factures qu'on lui reproche

Publicité
En ce qui concerne le contrat en communication établi par Mathieu Gallet, le rapport de l’IGF considère qu’il "n’est inhabituel ni pas son contenu, ni par ses modalités de passation". Quant au véhicule de service de Mathieu Gallet, l’IGF indique que "le changement avait été prévu dès le mois de mai 2013 et s’est s’inscrit dans le cadre des règles de l’entreprise". Afin d’éviter toute nouvelle polémique, l’Inspection Générale des Finances recommande une plus grande transparence dans les dépenses de Radio France : "Certaines dispositions nouvelles pourraient néanmoins utilement être mises en place afin que leur acceptabilité ne soit plus remise en cause".

Vidéo sur le même thème : Radio France : plus de 100 000 euros de travaux pour le nouveau bureau du président du groupe 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité