Pour célébrer le centenaire de la bataille de Verdun, le 29 mai prochain, le rappeur Black M, ancien membre du groupe Sexion d’Assaut, a été choisi comme tête d’affiche. Un choix qui fait polémique.

A peine choisi, le chanteur Black M fait sensation. En effet, l’Elysée a choisi ce rappeur, bien connu des jeunes, pour célébrer en chanson le centenaire de la bataille de Verdun, qui se déroulera le 29 mai prochain.

Le rappeur, ancien membre du groupe Sexion d’Assaut, sera la tête d’affiche de la soirée en présence de François Hollande, d’Angela Merkel et de 3 500 jeunes Français et Allemands, indique Métronews.

Selon France Bleu, le rappeur se produira au parc Londres à Verdun, devant 5 000 à 10 000 spectateurs, après les cérémonies commémoratives. "Black M a été choisi pour sa popularité auprès des jeunes, notamment grâce à son tube Sur ma route, classé numéro 1 des ventes en France il y a deux ans", écrit la radio. Pour sa part, le rappeur a expliqué dans une interview pour L'Est Républicain qu'il avait accepté l'invitation tout simplement parce que "c’est de la scène, et c’est quelque chose que j’aime énormément alors je réponds présent".

Un choix qui ne plaît pas à tout le monde

Un choix qui crée cependant la polémique. Sur les réseaux sociaux, certains ne cachent pas leur agacement, rappelant que le chanteur faisait partie du groupe Sexion d’Assaut, accusé d’homophobie pour le titre On t’a humilié. Dans celui-ci, datant de 2010, on entend notamment ces paroles : "Je crois qu'il est grand temps que les pédés périssent. Coupe-leur le pénis, laisse-les morts, retrouvés sur le périphérique". Le titre Désolé, du groupe Sexion d'Assaut, avait également fait polémique avec cette phrase : "Quand je vois ce que vous a fait ce pays de kouffar ("mécréants" en arabe)".

Publicité
Devant la polémique grandissante, le rappeur a tenu à répondre aux critiques : "Je leur réponds tout simplement de venir participer au concert et je pense qu’ils ne vont pas regretter. Je les invite à venir me voir, qu’ils aiment ou pas ma musique, on va s’amuser."

Vidéo sur le même thème : Zoom sur : Verdun, 100 ans après, un lieu de mémoire

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité