Joris Hebrard, maire Front National du Pontet (Vaucluse), a décidé de proposer au Conseil municipal de sa ville ce mercredi 25 juin l'arrêt du financement total des repas du midi pour les moins aisés.

 "Les petits cours d'eau font les grandes rivières", a déclaré ce mercredi matin Joris Hebrard, le Front National du Pontet (Vaucluse). Contacté par Paul Biondi, journaliste de France Bleu, le frontiste assume pleinement sa décision de vouloir supprimer la gratuité totale de la cantine scolaire aux enfants issus de familles pauvres afin de réaliser "d'importantes" économies.

Publicité
 De la gratuité au moitié prix"Même si les gens sont démunis, ils ont des allocations ou des aides ; ça peut leur servir à payer la cantine pour leurs enfants", défend l'édile frontiste. Un repas dans une cantine scolaire du Pontet coûte près de quatre euros au tarif normal, les moins aisés ne payant pas devront passer au demi-tarif sur justificatif. Le maire frontiste souhaite ainsi responsabiliser les parents et pense pouvoir réaliser une économie de 30 000 euros sur un budget communal avoisinant les 50 millions.Une nouvelle qui a fait bondir l'opposant UMP, Claude Toutain, qui voit dans cette proposition "une mesure anti-sociale" et rappelle par ailleurs que, lorsque Joris Hebrard a pris place dans au sein de la municipalité, ce dernier a grassement augmenté son salaire.

Vidéo sur le même thème : Quand le bio s'invite à la cantine

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité