Entretenir plusieurs histoires d’amour avec des personnes toutes consentantes et impliquées. Voici en substance en quoi consiste le polyamour. Auteure de "Fragments d’un discours polyamoureux", Magali Croset-Calisto nous éclaire sur cette pratique qui se distingue de la polygamie "classique" et de l’aventure d’un soir.

Planet : Qu’est-ce que le polyamour ?

Magali Croset-Calisto* : "Etymologiquement, le mot 'polyamour' provient du grec et du latin signifiant 'amours multiples', il fut tout d’abord utilisé dans les pays anglo-saxons sous l’appellation polyamory. Le polyamour est une manière différente de vivre et de penser les relations sentimentales puisqu’il implique toujours plus de deux personnes. Ce choix de vie part de la constatation qu’une seule personne ne peut et ne doit être contrainte à combler tous les désirs et besoins d’une autre personne. Ouverture, respect et écoute de l’autre sont les maîtres mots. Le polyamour est intimement lié aussi aux notions d’honnêteté et de sincérité dans la mesure où il se construit sur la connaissance et l’acceptation de la situation pour chaque personne impliquée dans la relation. Le mensonge ne fait pas partie des usages polyamoureux. 

 Planet : Comment sait-on que l’on est polyamoureux ?

Magali Croset-Calisto : Une personne sait qu'elle est polyamoureuse quand elle se rend compte qu'elle a la faculté d'aimer plusieurs personnes en même temps et qu'elle réussit à assumer cela dans la sincérité des faits auprès de chaque partenaire. J’accueille beaucoup de couples dans mon cabinet de consultations qui se questionnent sur la solidité de leur union. Le polyamour apparaît généralement lorsque les partenaires se sentent prisonniers du cadre conjugal classique et qu’ils font le choix du respect et de l’authenticité pour ne pas basculer dans les travers de l’adultère d’un mariage ordinaire.

 

Planet : En quoi le polyamour est-il différent du libertinage ?

Magali Croset-Calisto : Il faut savoir que le polyamour ne relève ni de la polygamie 'classique' (laquelle s’avère inégalitaire car la réciprocité et le consentement ne sont pas engagés), ni du libertinage, ni de l’aventure d’un soir. C’est un chemin de vie mûrement réfléchi et au long cours entre des partenaires aux liens affectifs et/ou intellectuels très forts. Le polyamour est une construction de vie à plusieurs, libre et assumée. Il se nourrit de réflexion, de confiance et de rapports égalitaires entre les partenaires. La présence d’un contrat de départ entre les personnes fait partie du polyamour. Contrairement à la vie de couple traditionnelle, les règles entre polyamoureux sont explicitées au début de la relation et chacun doit pouvoir y trouver sa place et son épanouissement personnel. Qu’il se fonde à partir d’un couple primordial constitué de 'satellites' gravitant autour, ou encore de trio ou de quatuor revendiqué, le polyamour se joue des normes sociétales. Le seul mot d’ordre étant la qualité relationnelle et la confiance propice à l’épanouissement de chacun.

 

Planet : Est-ce une notion qui a toujours existé ou bien est-ce, au contraire, quelque chose liée à notre époque ?

Magali Croset-Calisto : Cette approche de l'amour a toujours existé mais sa désignation sous le terme latino-grec 'polyamour' est contemporaine. 

 

Planet : Quelles difficultés les polyamoureux rencontrent-ils le plus souvent ?

Magali Croset-Calisto : Il existe de nombreux obstacles à l’expérience du polyamour. Le premier obstacle est soi-même, c’est-à-dire la part en soi de son éducation et des conditionnements reçus qui font 'barrage', notamment lorsqu’ils proviennent d’une forte culture judéo-chrétienne qui place l’exclusivité sexuelle en tant que valeur suprême à ne pas enfreindre (d’où la honte, la culpabilité, l’autodépréciation qui s’ensuivent généralement et que je constate souvent lors des consultations…). Il est important de rappeler également que tout le monde n’est pas fait pour le polyamour. Cette approche du couple peut devenir très vite anxiogène pour les personnes fusionnelles ou insécures.La pratique du polyamour exige donc de savoir gérer la jalousie, ce qui n’est pas toujours facile et nécessite souvent de longs mois, voire de longues années d’apprentissage. 

Publicité
Le polyamour requiert des partenaires d’être actifs et responsables de leurs choix de vie car aucun pacte officiel ne vient valider ce mode de vie dans notre société. Il nécessite donc une certaine vigilance ainsi qu’une prise de distance face aux regards parfois incrédules, parfois malveillants alentours. La tolérance, la bienveillance et le respect des désirs d’autrui font partie des apprentissages des polyamoureux. C'est pourquoi, le polyamour est une philosophie de vie éclairée qui renforce l’estime de soi et la confiance en les autres".

*Magali Croset-Calisto est l’auteure de Fragments d’un discours polyamoureux (éd. Michalon) 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :