Si l'achat de produits fabriqués sur le territoire est considéré comme un acte responsable et un signe de soutient au savoir-faire de notre pays, les Français sont-ils pour autant prêts à payer plus cher ?

Le "made in France", Arnaud Montebourg l'avait relancé en 2012 alors qu'il était ministre du Redressement productif. En Une du Parisien, il se présentait alors comme le défenseur de la fabrication tricolore en arborant des marques uniquement françaises. Vêtu d'une marinière Armor Lux, d'une montre Herbelin et brandissant un mixeur Moulinex il appellait à soutenir la production française. Depuis, on s'interroge sur la véritable portée de ce label. A-t-il encore la cote auprès des consommateurs ? des entrepreneurs ?

Aujourd'hui, 83% des Français déclarent s'intéresser à l'origine du produit qu'ils achètent (sondage OSEO). Pour les consommateurs, le "made in France" est avant tout un gage de qualité. Un produit d'origine française est le signe d'une main-d'oeuvre qualifiée et d'un savoir faire certifié. 

"Nous avons absoluement voulu préserver le savoir-faire français"

La société Lemahieu est une entreprise familliale de sous-vêtements. Créée en 1947 par Henry Lemahieu, cette fabrique de lingerie de jour et de nuit a décidé de continuer à fabriquer ses produits uniquement en France. "J'ai grandi face à l'avènement de la mondialisation et nous avons absolument voulu préserver le savoir-faire français", déclare Edith Lemahieu, la fille du fondateur aujourd'hui à la tête de l'entreprise.

L'entreprise s'inscrit aujourd'hui dans le label "Origine France Garantie". Ce label permet de donner aux consommateurs une information claire sur l’origine d’un produit et de valoriser la production française. Chez Lemahieu, la totalité du processus de fabrication est effectué en France : la création, la couture et la finition. En produisant français, l'enseigne s'engage définitivement à soutenir l'industrie française qui doit faire face à une rude concurrence internationale. Pour la patronne "il est dangereux de laisser partir ce savoir-faire". Aujourd'hui l'achat du "made in France" est considéré comme un achat responsable et un signe de soutient au savoir-faire français.

Le "made in France" est associé à des produits de qualité

Le "made in France" est indéniablement associé à des produits de qualité et certains consommateurs n'hésitent pas à débourser plus pour des produits de meilleure qualité. Edith Lemahieu confie avoir reçu plusieurs témoignages de consommateurs qui, malgré leurs revenus modestes, ont été satisfaits d'avoir investi dans des sous-vêtements plus chers mais de très bonne qualité. Pour la dirigeante de l'entreprise Lemahieu, la bonne qualité d'un produit est une condition indispensable pour vendre un produit fabriqué en France. "Il faut absoluement que le made in France soit associé à la qualité" confie-t-elle.

Pour contourner la concurrence des grands groupes, certaines entreprises françaises jouent la carte de la différenciation. L'entreprise Lemahieu par exemple cherche à se démarquer des produits du marché en se spécialisant dans le cosmotextile (vêtements connectables).

Les Français ont un réel intérêt pour le "made in France". Les entrepreneurs en font un argument de vente tandis que les consommateurs, soucieux de l'origine des produits, sont satisfaits de la qualité.

Cependant l'adhésion au label "made in France" varie selon les secteurs. Très populaire dans le secteur agro-alimentaire ou encore la haute couture, il l'est beaucoup moins dans le textile. Par ailleurs, il s'adresse à une minorité de personnes ayant les moyens de se procurer des produits à des coûts plus élévés que la moyenne. Pour beaucoup, les produits fabriqués en France sont "trop chers pour ce qu'ils sont".

Les Français savent-ils vraiment ce qu'est le "made in France" ?

Les Français sont généralement mal informés sur l'origine française des produits qu'ils consomment. Pour de nombreux citoyens, le concept de la "fabrication française" n'est pas clairement défini et beaucoup ne savent pas véritablement ce que le "made in France" représente.

Une entreprise est autorisée à mentionner "made in France" si "la dernière transformation" a eu lieu en France ou bien si 45% de sa valeur ajoutée a été réalisée en France. Nous sommes donc loin d'un produit entièrement fabriqué en France. Il est aujourd'hui très difficile pour une entreprise française d'effectuer la totalité de sa production en France. L'entreprise Lemahieu par exemple effectue toutes ses étapes de fabrication en France mais ne peut produire ses matières premières car il n'y a plus aucune filiature en France.

Apparu en 2011, le label "Origine France Garantie" est plus exigeant que la mention "made in France". Pour être labellisé "Origine France Garantie", un produit doit prendre ses caractéristiques essentielles en France. La production ou la fabrication du produit doit être faite en France et au moins 50% de son prix unitaire doit avoir été acquis en France.

Publicité
Le "made in France" est indéniablement associé à des produits de qualité et jouit encore d'une très grande popularité auprès des Français. Cependant, son opacité, qui le rend souvent incompréhensible auprès des consommateurs, participe à sa propre faiblesse et encourage indirectement la concurrence avec les grands industriels.

En vidéo sur le même thème : Noël : le "made in France", c'est tendance sous le sapin 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité