Alors que le Grand Journal faisait sa rentrée en fanfare lundi soir, un Britannique l’a accusé d’avoir plagié l’une de ses vidéos postées sur Internet. Découvrez la réponse de la production.

Le "Grand Journal" assume. Lundi soir, Canal+ diffusait la nouvelle version de son "Grand Journal" présenté par Antoine de Caunes. Mais alors que l’heure était à la fête, une rumeur de plagiat a failli semer le trouble. Thomas Ridgewell, un Britannique qui se fait appeler Tomska, a en effet accusé la "Grand Journal" d’avoir copié l’une de ses vidéos postée en 2012 sur Youtube. Nommée "Meanwhile", celle-ci a été vue plus de trois millions de fois et son format ressemble en effet grandement à celui-ci du mini-programme "Pendant ce temps" dévoilé lundi soir par la chaîne cryptée.

"C’est de l’inspiration"Fabrice Pierrot le producteur éditorial du "Grand Journal" a aussitôt répliqué dans les colonnes deTélérama.  "On n’a jamais voulu cacher avoir été inspiré par ce programme court, Meanwhile", a-t-il commencé par assurer avant d’ajouter : "C’est de l’inspiration, dans la poursuite de ‘Et si’ (un court programme déjà diffusé par la chaîne). Et puis ont ne cache rien sur le web".

Publicité
Tomska se dit "flatté"Loin d’être irrité par l’initiative du "Grand Journal", Tomska a, quant à lui, rapidement précisé sur le réseau social Twitter qu’il n’était "pas fâché du tout" et qu’il était même "flatté" qu’un tel programme se soit inspiré de l’une de ses créations. Un message qui n’a pas échappé à Renaud Le Van Kim le producteur de l’émission qui a estimé auprès de Pure Média : "Ce n’est pas une coïncidence et l’auteur de cette unique pastille, qui n’a pas déposé le format, a plus l’air flatté que gêné". Il a par ailleurs expliqué que "lors de la soirée 'Le dbarquement' sur Canal+ en janvier 2013, il y avait un format similaire, intitulé 'Et si'" et que "Canal+ a voulu le développer pour Le Grand Journal et à demandé aux producteurs, comme ça se fait souvent, de faire un tour du web".