Le caricaturiste vedette du journal satirique partira en septembre. Un nouveau coup dur pour la rédaction qui fait face en ce moment à des dissensions internes.

"Je ne serai plus Charlie Hebdo mais je serai toujours Charlie". Le dessinateur Luz, de son vrai nom Renald Luzier, âgé de 43 ans, partira en septembre prochain du journal satirique Charlie Hebdo.

"Oui, il va bien falloir le dire. C’est un choix très personnel. J’essaie de garder le plus possible la maîtrise de ma vie, notamment de la temporalité, d’autant plus après ce qu’on a vécu.", confie-t-il au journal Libération.

Pour justifier son départ, celui qui avait réalisé la célèbre une du journal post-attentats (montrant Mahomet qui pleurait sur fond vert) déclare ne plus avoir le temps ni l’envie de travailler sur l’actualité. "Si je me barre, c’est que c’est difficile pour moi de travailler sur l’actualité. (…) Après les attentats, il a fallu recommencer très vite (…) Sauf qu’à un moment donné, ça a été trop lourd à porter. Il n’y avait plus grand-monde pour dessiner : je me suis retrouvé à faire trois unes sur quatre. Chaque bouclage est une torture parce que les autres ne sont plus là."

Crise ouverte à Charlie Hebdo

A lire aussi - Critiques, argent, départs : Charlie Hebdo dans la tourmente

L’idée de quitter le journal satirique "date d’il y a longtemps" et n’a rien à voir avec les récentes révélations de bisbilles internes au sein de la rédaction, selon Luz.

Charlie Hebdo est en effet dans la tourmente : la journaliste Zineb El Rhazoui est passée près du licenciement pour faute grave, l’argent récolté en dons après les attentats crée des brouilles internes, et la gouvernance du journal ne satisfait pas tout le monde.

Publicité
De plus, Jeannette Bougrab, la femme de Charb, l’ancien patron de Charlie Hebdo décédé lors des attentats, s’en est prise vertement à Luz après que celui-ci a annoncé ne plus vouloir caricaturer le prophète Mahomet.

Vidéo sur le même thème : Luz a décidé de quitter Charlie Hebdo