Patrick et Isabelle Balkany ont appris deux mauvaises nouvelles. Elles concernent leur moulin dans l’Eure et la constitution d'une association pour les contribuables de Levallois.

Cela devient presque routinier : Patrick Balkany connaît un problème avec la justice. Comme l’explique Le Parisien, le maire de Levallois-Perret, ainsi que sa femme Isabelle Balkany, ont appris deux mauvaises nouvelles.

L'une concerne leur magnifique moulin de Giverny, dans l’Eure. Leur propriété va rester bloquée par la justice, en raison de soupçons de blanchiment et de corruption. La cour d’appel de Paris avait rendu un arrêt le 3 novembre dernier.

"Le risque de spoliation n’est pas constitué"

A lire aussi - Le couple Balkany aurait caché "un magot" au Liechtenstein

Le couple a été condamné à la confiscation de son moulin, même si Patrick et Isabelle Balkany ont assuré aux enquêteurs que leur demeure n’appartenait plus à eux, mais à leurs enfants – Vanessa et Alexandre – à qui ils auraient fait donation en 1997. "Le risque de spoliation n’est pas constitué" a indiqué la cour d’appel, qui souligne que ce qui revient à leur fille Vanessa sera préservé. Quant à Alexandre, il a été mis en examen pour des versements douteux liés au riad Marrakech, là où le couple Balkany passait ses vacances. Pour les juges, ce riad appartient bien à Patrick et Isabelle Balkany.

Publicité
La seconde mauvaise nouvelle concerne la constitution de partie civile de l’Association pour les contribuables de Levallois (ACLP). Le couple avait contesté cette constitution de partie civile, en assurant que l’association n’existait pas cinq ans avant les faits de corruption reprochés. Sauf que, l’action civile "appartient à tous ceux qui ont personnellement souffert du dommage causé par l’infraction", rappellent les magistrats, sans préjuger de l’issue de la procédure.

Vidéo sur le même thème : La colère de Balkany contre les socialistes filmée par le Petit Journal

Publicité