Le mastodonte tricolore a engagé ce lundi ses premières missions contre l’Etat islamique. Son arrivée vient tripler les capacités françaises dans la zone de conflit.

Ce lundi après-midi, le Charles-de-Gaulle a entamé ses premières missions avec l’envoi de chasseurs français survolant les zones contrôlées par l’Etat islamique en Syrie et en Irak.

Cette décision d’envoyer le porte-avions français sur la zone de conflit ne date pas des attentats de Paris, qui ont fait 130 morts vendredi 13 novembre, mais une semaine avant, afin de permettre "d’être plus efficace en coordination avec nos alliés" pour combattre Daech, avait déclaré François Hollande. L’arrivée du Charles-de-Gaulle près des côtes syriennes en Méditerranée permet à la France de tripler ses capacités militaires sur place. 

Le Charles-de-Gaulle en chiffres

Le porte-avions français mesure 261,5 mètres de long pour 64,36 mètres de large avec un tirant d’eau de 8,5 mètres (9,5 à pleine charge) et une hauteur total de 75 mètres. Il pèse 42 000 tonnes à pleine charge, possède 3 400 tonnes de carburant et se déplace à la vitesse de 27 nœuds, soit 50 km/h (il peut se déployer à la vitesse de 1 000 km par jour). Le bateau amiral de la Marine national se déplace grâce à deux réacteurs nucléaires à eau pressurisée : il fut le premier et seul navire à propulsion nucléaire d’Europe. Construit à la fin des années 1980, achevé en 1994 et mis en service en 2001, sa durée de vie est estimée à 40 ans.

L’escorte du Charles-de-Gaulle

Le porte-avions ne partira pas seul puisque comme à l’accoutumée, le mastodonte sera entouré d’une escorte. L’ensemble, appelé groupe aéronaval (GAN), se compose d’une frégate de défense anti-aérienne, d’une anti-sous-marins, d’un pétrolier ravitailleur, d’un sous-marin nucléaire d’attaque et d’une frégate britannique en soutien (d’autres bateaux internationaux pourraient se joindre à l’escorte).

L’armement du Charles-de-Gaulle

De manière fixe, le mastodonte français dispose de 4 mitrailleuses, 2 systèmes Anti-Air Missile (SAAM), 2 systèmes d'Auto-défense Rapprochée Anti-aérienne léger (SADRAL), et de 550 tonnes de munitions à bord.

Concernant l’aviation, le bâtiment français peut transporter jusqu’à 40 avions en cas de crise majeure. Il ne devrait toutefois être qu’une trentaine pour cette mission contre l’Etat islamique. La flotte aéronavale est composée d’avions de chasse Rafale et Super-Etendard équipés de bombes à guidage GPS et laser, ainsi que de 2 Hawkeye (avions de surveillance), et d’une poignée d’hélicoptères.

L’équipage type du Charles-de-Gaulle

L’équipage du porte-avions se compose d’un peu moins de 2 000 personnes (1 950 en plus du personnel aérien dont 177 officiers, 890 officiers mariniers et 883 quartiers-maîtres et matelots) avec un équipage partiellement féminisé (15 %). Au cours de ses missions, le Charles-de-Gaulle dispose de 45 jours de vivres.

Les missions du Charles-de-Gaulle

Publicité
Le porte-avions français "constitue un instrument privilégié de la projection de puissance vers la terre et permet également de maitriser les espaces aéromaritimes ou de défendre le territoire.", indique le site du ministère de la Défense. Les missions principales du Charles-de-Gaulle sont l’attaque d’objectifs terrestres (comme actuellement contre Daech), l’attaque de forces navales, la couverture aérienne d’un théâtre d’opération à terre ou en mer, ou encore un soutien des opérations à terre.

Vidéo sur le même thème : Ce que change l'arrivée du Charles-de-Gaulle au large de la Syrie 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité