Peu appréciée à la rédaction d’I-Télé depuis la grève de 2016, dans laquelle elle avait refusé de prendre parti, Laurence Ferrari a hérité d’un surnom peu flatteur. Découvrez-le !

Laurence Ferrari ne gagnera visiblement pas le titre de collègue la plus populaire à son bureau. La semaine dernière, le magazine Closer a en effet révélé son petit surnom, très peu agréable, qui circule dans les couloirs de la rédaction d’I-Télé.

Lors de la grève de la chaîne télévisée appartenant au groupe Canal+ de Vincent Bolloré, l’ancienne présentatrice du Grand 8 avait refusé de soutenir les autres salariés. "Je ne peux pas faire grève car j'estime que le droit à informer et à être informé sont des droits inaliénables", avait-t-elle notamment déclaré dans l'émission C à vous fin octobre pour justifier son retrait pendant le conflit entre la rédaction et la direction de la chaîne.

Des tensions entre Laurence Ferrari et les autres salariés

Après de tels propos et son absence de soutien pendant la grève, Laurence Ferrari s’est attirée les foudres de ses collègues. Accusée de "rouler pour Vincent Bolloré", la journaliste s’est vu attribuer un surnom très peu flatteur : "Bolo-niaise".

Publicité
Depuis la fin de l'année dernière, elle est de plus en plus critiquée au sein de sa propre rédaction et également sur les réseaux sociaux. Un tweet dans lequel elle déplorait l'"immense gâchis" suite aux départs de très nombreux journalistes de la chaîne a été jugé très déplacé, les internautes lui reprochant notamment son hypocrisie et sa lâcheté.

En vidéo sur le même thème - En plein débat sur iTélé, Arnaud Montebourg tacle Vincent Bolloré, le propriétaire de la chaîne : réaction vive de Laurence Ferrari

mots-clés : Grève, Surnom
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité