Réunis mercredi, les Restos du Cœur, le Secours Populaire et la Banque alimentaire se sont dits prêts à recueillir les lasagnes à la viande de cheval, si elles ne présentent pas de danger pour la santé.

"Ça serait scandaleux que ces lasagnes soient détruites si elles ne présentent pas de danger pour la santé", a déclaré Philippe Le Mescam, le président des Restos du Cœur d’Ille-et-Vilaine. La banque alimentaire et le Secours Populaire se sont également dits prêts à redistribuer ces denrées alimentaires, en émettant toutefois une réserve. "On ne redistribuera ces plats que si on est absolument sûrs de la traçabilité des produits qui les composent", a en effet précisé Alain Myatovic, le président de la Banque alimentaire du Nord.  Ils leur restent donc à attendre le résultat des analyses afin de savoir si ces préparations sont propres à la consommation.

Publicité
Quatre millions de français vivent de l’aide alimentaireSi le projet se confirme, les associations envisagent d’indiquer sur les emballages le type de viande dont il s’agit, afin d’en informer les familles. Les lasagnes à la viande de cheval ont été retirées des rayons de plusieurs hypermarchés. Elles ont ensuite été stockées dans des congélateurs. En France, près de quatre millions de personnes vivent de l’aide alimentaire.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :