A Paris, le duplex de l'A86 reliant Rueil à Vélizy compte un radar tous les 1,7 kilomètre. Un record que dénonce l'association "40 millions d'automobilistes".

Le tunnel à l'ouest de Paris reliant Rueil à Vélizy est équipé de 12 radars automatiques. Cette parcelle de dix kilomètres limitée à 70km/h dispose en effet de six radars dans chaque sens de circulation. Un dispositif que les utilisateurs et l'association 40 millions d'automobilistes jugent excessif. De son côté, Cofiroute, la société filiale de Vinci Autoroutes qui s'occupe du tunnel, justifie ces moyens par la complexité du duplex.

Quatre amendes en dix kilomètres

Avec un radar tous les 1,7 kilomètre, le dispositif du tunnel de l'A86 a de quoi exaspérer les utilisateurs. "On a l'impression de se faire racketter", a dénoncé un automobiliste au micro de BFMTV. Et pour cause, en moins de cinq minutes il a été flashé quatre fois. Résultat : quatre amendes et autant de points en moins. "On n'est plus dans la sécurité routière, on est dans l'acharnement", a déploré à son tour Pierre Chasseray, le délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes. Auprès de 20 Minutes, il a affirmé qu'étant donné le mauvais signalement des radars, "certains usagers y perdent leur permis de conduire". En effet, la limitation de vitesse n'est signalée qu'à l'entrée et les radars automatiques sont incrustés dans le plafond du tunnel. Un constat qui s'ajoute à celui d'un duplex aux péages affichant des prix "exorbitants", selon Pierre Chasseray.

A lire aussi - Radar double face : les premières expérimentations dans le Rhône

A tunnel unique, sécurité unique

Publicité
Dans des propos relevés par 20 Minutes, Cofiroute a expliqué que le dispositif "n'est pas là par hasard. Le duplex de l'A86 est constitué d'un seul tube quand les tunnels standards en sont constitués de deux, les uns à côté des autres (…). Il nous faut être très vigilants aux respects des limitations de vitesse pour assurer la fluidité du trafic". Un complexe hyper-sécurisé qui lui a valu d'être élu "tunnel le plus sûr de l'Europe" en 2010. De son côté, l'Etat, à l'origine de la mise en place de ce dispositif, a rappellé qu'il était justifié par la catastrophe qu'engendrerait le moindre accident. Le ministère de l'Intérieur a quant à lui promis d'étudier les demandes des plaignants. En l’occurrence, 40 millions d'automobilistes estime que dix radars devraient être retirés, cinq dans chaque sens de circulation.

Vidéo sur le même thème - Un nouveau radar mobile au visage familial