L’armée suisse a présenté ses excuses aux autorités françaises après avoir pompé de l’eau dans un lac du Jura sans autorisation. Les militaires ont invoqué un problème d’ "interprétation".

Mea culpa. Lundi, l’armée suisse a présenté ses excuses à la France. En cause : un prélèvement d’eau dans un lac du Jura effectué jeudi dernier sans aucune autorisation. "J'ai aujourd'hui écrit un courrier au préfet pour m'excuser au nom des autorités cantonales. C'est un couac pour lequel nous sommes sincèrement désolés", a en effet déclaré lundi en fin de journée le chef de l’état-major cantonal de conduite, Denis Froidevaux, avant de reconnaître un "couac". Une information confirmée sur FranceTv Info par le secrétaire général de la préfecture du Jura : "Nous avons reçu les excuses formelles des autorités cantonales vaudoises et nous avons reçu une proposition de régularisation".

Les militaires ne devaient faire que survoler le lac des RoussesJeudi dernier, des hélicoptères suisses sont en effet venus prélever de l’eau dans le lac français des Rousses. Cette eau devait servir à abreuver les vaches de nos voisins qui en manquaient à cause de la secheresse. Problème : personne dans la région n’en avait été averti. Sollicités par des baigneurs surpris de voir de tels engins approcher du plan d’eau, les gendarmes ont ensuite alerté la préfecture laquelle leur a assuré qu’aucune autorisation n’avait été délivrée pour un tel prélèvement. Pour un prélèvement inférieur à 1 000 m3 d’eau, la loi prévoit que seule la mairie doit être informée, rappelle Le Point.Jeudi dernier, les Suisses n’ont prélevé "que" 15 m3 mais ni la préfecture ni la mairie n’avait été prévenues.

"On aurait aimé discuter avec nos amis suisses, mais on est un peu étonnés – voire agacés – que la mairie des Rousses n'ait pas été avisée", a regretté Christophe Marthez, premier adjoint au maire de la commune, au micro de la radio. "On a l'habitude d'avoir des accords avec nos voisins en cas d'urgence, pour des incendies par exemple", a-t-il ajouté.

Publicité
En réalité, l’armée suisse n’avait pas donné l’ordre à ses militaires de venir se servir dans un lac français. Ceux-ci devaient en effet aller prélever de l’eau dans les lacs suisses Joux et Neuchâtel et ne faire que survoler le lac français des Rousses. Mais les militaires auraient "mal interprété" l’ordre qui leur a été donné.

Vidéo sur le même thème : Un fermier dessine un smiley... avec ses vaches ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité