La directrice de l’école primaire Jules Ferry de Bondy a récemment créé la polémique. Dans un mot adressé aux parents d’élèves, elle rend la viande obligatoire pour tous les élèves qui mangent à la cantine sous peine de sanction.

Une polémique, rapportée récemment par France Bleu 107.1, a éclaté à Bondy, en Seine Saint-Denis, à la suite d’un mot de la directrice adressé aux parents. Dans cette note, la directrice de l’école élémentaire Jules Ferry "rappelle que conformément au règlement municipal et au règlement intérieur de l'école, chaque enfant sera servi en viande. Les enfants sont tenus de manger leur viande".

Alors que ce mot a provoqué un tollé parmi les parents dont beaucoup d’enfants sont de confession musulmane, l’institutrice ne veut pas de compromis ni de protestation de la part des familles des élèves. "Je vous rappelle que conformément si pour des raisons religieuses vous ne voulez pas que votre enfant mange de la viande, je vous invite à me rencontrer car nous n’accepterons pas cette situation. Je vous rappelle que votre enfant est scolarisé à l’école de la République et que la laïcité, qui est un des fondements de notre République, doit être respectée dans son intégralité.", a-t-elle écrit.

Publicité
Une initiative indépendante La directrice a donné des explications aux parents d’élèves comme l’a rapporté Imen Chatteur au Courrier de  L’Atlas. Selon elle, "le problème, ce sont tous les enfants qui pleurnichent à la cantine et qui se roulent par terre à la vue d’une viande en disant que leurs parents leur interdisent d’en manger".La mairie de Bondy a, quant à elle, affirmé ne pas avoir eu connaissance de cette note et de ne pas en être à l’origine. La directrice de l’école, voyant la polémique grossir, a dans la foulée présenté ses excuses. Dans ce mot aux parents elle transmet ainsi ses excuses pour cette "maladresse" et sa "mauvaise transcription du concept de laïcité ". Elle leur a également expliqué se préoccuper avant tout du "bien être des enfants" qui "sortent de table sans avoir assez mangé".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :