Le Parisien a révélé une information peu commune. La SNCF a décidé de porter plainte pour entrave à la circulation contre un jeune homme de 22 ans, qui avait tenté de se suicider sur la ligne Mantes-la-Jolie-Paris-Saint-Lazare.

Un jeune homme de 22 ans, qui avait apparemment décidé d’en finir, s’est rendu ce mardi sur les voix de la ligne du RER près de la station des Mureaux, dans les Yvelines. L’homme a été aperçu en train de marcher sur les rails, ce qui est formellement interdit. Prévenue de cette intrusion, la SNCF a alors appelé la police. Secours et policiers sont donc partis à la recherche du jeune suicidaire. Ils l’ont retrouvé après 45 minutes de marche intensive. Mais la SNCF a décidé de porter plainte contre lui, pour "entrave à la circulation" indique Le Parisien.

Au tribunalSi la SNCF a décidé de poursuivre le jeune homme en justice, c’est, selon le Figaro, pour le punir d’avoir marché sur les rails. "Il est illicite et dangereux de pénétrer dans les emprises de la SNCF et nous poursuivons quand il y a infraction" a rappelé au quotidien la compagnie ferroviaire. Selon RTL, "deux trains ont été supprimés et une trentaine ont été retardés" à cause de cette petite promenade morbide. La SNCF a toutefois souligné qu’il y avait dans cette affaire "un aspect humain dont il faut tenir compte".

Publicité
Une peine de cœur et une peine de prison ?Le jeune homme, qui souffre déjà d’une peine de cœur, risque néanmoins jusqu’à 4 500 euros d’amende ainsi qu’à deux ans de prison, indique RTL. Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, avait déjà affirmé que l’année dernière le nombre de suicides sur les rails avait largement augmenté. Plus de 30% selon ses données.

La vidéo d'un agent de la  SNCF qui se fait insulter :

 

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité