Un rapport commandé par le ministère des Transports recommande la disparition de certains trains de nuits et Intercités.

Le Parisien / Aujourd’hui en France s’est procuré le rapport de la commission sur L’"Avenir des trains d’équilibre du territoire" (TET) présidée par le député socialiste Philippe Duron. Ce dernier doit faire part des conclusions du rapport ordonné par le gouvernement en novembre 2014 ce mardi.

Lire aussi -La SNCF propose le train en illimité avec un nouvel abonnement iDTGV MAX

Le rapport dresse "un constat sévère de l’état du réseau Intercités, une qualité de l’offre continuellement dégradée, des temps de parcours sensiblement augmentés, une régularité qui a régressé". Certains trains de nuit et plusieurs lignes du réseau Intercités (ex-Corail et Téoz) pourraient disparaître. Près de 100 000 usagers empruntent ces lignes chaque jour.

Un déficit annuel de 300 millions d'euros

Ni l’Etat ni les collectivités locales ne veulent financer ces liaisons qui coûtent très cher aux contribuables. "Le réseau n'a pas bénéficié des investissements nécessaires en particulier le renouvellement de son matériel roulant" qui date de 30 ans selon le rapport. Le déficit annuel est de 300 millions d’euros.

Toutefois, certaines lignes, notamment au départ de Paris, restent compétitives comme la liaison Paris-Rouen-Le Havre ou Paris-Clermont. Ces lignes à fort potentiel seraient maintenues. D’autres en revanche souffrent de la concurrence autoroutière. Des tronçons "surdimensionnés et peu fréquentés" tels que Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Nice pourraient être supprimés. Certaines liaisons ferroviaires pourraient être remplacées par des autocars comme le préconise la loi Macron.

Les élus locaux ne sont pas favorables à ces mesures

En ce qui concerne les trains de nuit, "le modèle économique n’est plus viable", d’après les conclusions du rapport. "La commission estime donc nécessaire de mener de manière détaillée une analyse ligne par ligne, pour les dessertes de nuit comme de jour afin d'identifier quelles dessertes devraient être maintenues, voire renforcées et quelles dessertes devraient être allégées".

Publicité
Ces mesures drastiques s’inscrivent dans la restructuration du réseau des trains Corail de la SNCF. Tandis que les élus locaux s’inquiètent de ces suppressions de lignes et craignent un isolement de leur commune.

Vidéo sur le même thème : Recyclage des trains : une activité rentable

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité