Vingt-et-un millions d’euros. C’est le gros chèque qui sera remis à Philippe Varin, actuel président de PSA Peugeot, dont le départ à la retraite est prévu pour le 1er janvier 2014. Une somme qui choque les salariés du groupe en difficulté.

© AFP

Vingt-et-un millions d’euros. C’est le montant de la retraite « chapeau » accordée à Philippe Varin. D’après les chiffres révélés par la CGT, l’actuel président du directoire de PSA Peugeot, qui doit partir à la retraite au 1 janvier prochain et sera remplacé par Carlos Tavares, ex-numéro deux de Renault, devrait toucher 20 968 000 millions d’euros, versés sous forme de retraite annuelle. Un chiffre que les salariés trouvent « choquant ».

« Bien sûr qu’il devrait y renoncer »Alors que le groupe PSA a lancé un vaste plan social et que les salariés vont devoir consentir des efforts pour relancer la compétitivité de l’entreprise a rappelé mardi Jean-Pierre Mercier, le délégué CGT de l’entreprise d’Aulnay-sous-Bois en cours de fermeture, Philippe Varin devrait toucher environ un million d’euros par an, une somme entièrement financée par l’entreprise et exonérées de charges sociales. « Bien sûr que c’est choquant, bien sûr qu’il devrait y renoncer » s’est indigné le syndicaliste sur LCI.

Publicité
« 2 740 euros par jour »Si les salariés de PSA ne vont « absolument pas regretter » Philippe Varin, le montant de son parachute doré a du mal à passer. « 2 740 euros par jour » s’est ainsi indigné le syndicat du site de Sochaux sur son site web. Le groupe, lui, a enregistré sur les neuf premiers mois de l’année une baisse de son chiffre d’affaires de 3,8%, frappé par la mauvaise santé du marché européen, où Peugeot enregistre plus de la moitié de ses ventes.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité