Plus de 600 kilomètres d'embouteillages ont été provoqués par l'action des chauffeurs routiers et par la mauvaise météo. La tendance observée devrait toutefois baisser. Plus de détails.

Selon les estimations de Bison Futé, la grève des routiers cause de nombreuses perturbations sur les routes de France. En effet, selon le dernier communiqué de l’organisme en charge de la surveillance du trafic routier, "on enregistre actuellement 300 kilomètres de bouchons cumulés à 9h30 sur l’ensemble des axes" indique le bulletin à propos de la région parisienne. Toutefois, Bison Futé précise que cette "tendance est à la baisse" et que le trafic devrait progressivement se fluidifier. Par ailleurs, le centre national d'information routière note pour sa part que ces perturbations sont "surtout liées aux conditions météo plus qu'au mouvement de grève".

En province, des perturbations du trafic se font sentir aux abords "des grandes agglomérations régionales" indique l’organisme. Aux abords de ces villes, "on enregistre 300 kilomètres de bouchons cumulés à 9h30 sur l’ensemble du réseau" a noté Bison Futé. Là encore, la situation devrait s’améliorer.

À 9 heures du matin, un cumul de 737 kilomètres d’embouteillages a été enregistré par le centre antiona d’information routière (Cnir) rapporte francetv info.

Publicité
Les chauffeurs routiers protestent pour dénoncer la précarisation de leur métier et réclament "une augmentation du pouvoir d’achat minimum de 100 euros". En outre, ils revendiquent "la mise en place d’un 13ème mois pour tous" ainsi qu’une "protection sociale plus forte". En outre, les organisations syndicales ont précisé qu’il ne s’agissait pas de pénaliser les automobilistes, "mais de toucher les employeurs" avec ces opérations escargots.  

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Chauffeur, Grève, Trafic
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité