Toujours première destination touristique au monde, la France peine de plus en plus à satisfaire ses touristes. On lui reproche notamment son insécurité, des horaires mal adaptés ou le mauvais caractère de ses habitants. Les détails.

Alors que le pays était toujours la première destination touristique mondiale en 2014, de plus en plus de critiques émanent de la part des touristes. En effet, ces derniers accusent, entre autres, une insécurité grandissante, le mauvais niveau d’anglais ou encore le caractère jugé peu sympathique des professionnels du tourisme, rapporte le Figaro. Deux députés ont ainsi décidé de se saisir du problème. Jeanine Dubié et Philippe Le Ray ont soumis un rapport à la commission d’évaluation des politiques publiques de l’Assemblée nationale. "Il faut reprendre confiance, rectifier le tir et ne pas laisser passer le train", a ainsi rapporté la députée au Figaro.

Les premiers mécontents, et pas les moindres, seraient les touristes asiatiques. Victimes d’une délinquance spécialisée dans le tourisme, ils subissent régulièrement des vols à la tire. En 2013, un car de touristes chinois avait même été attaqué près du Trocadéro. Et malgré une baisse de 10 à 30%, selon les lieux, des vols avec violence, les voyageurs étrangers ont de quoi rester à l’affût.

Autre reproche adressée à l’industrie touristique : les horaires. En effet, les musées ouvrent leurs portes relativement tard en France, aux alentours de 9 heures ou 10 heures. "Dans les sites patrimoniaux, l’accueil n’est pas à la hauteur, à cause de la foule, de l’attente, et des horaires", explique Jeanine Dubié au Figaro. Les touristes asiatiques faisant le tour de l’Europe en une semaine souhaiteraient des ouvertures plus matinales afin de pouvoir profiter au maximum de leur court séjour. La queue effectuée dans les files d’attente des musées ou des expositions agacent également ces derniers. Pour y remédier, les députés proposent de normaliser l’utilisation des e-billets.

61% des Chinois considèrent Paris comme une ville sale

Paris serait également une ville sale, toujours d’après les touristes. Ainsi, révèle le Figaro, c’est le cas pour 61% des Chinois, 47% des Coréens et 38% des japonais. Aussi, le manque d’amabilité légendaire des Français et leur mauvais niveau d’anglais commenceraient à peser sur ces derniers. La campagne "Do you speak touriste ?", lancée en 2013 par la chambre de commerce et d’industrie, ne semble donc pas avoir encore porté ses fruits.

Publicité
Mais que l’on se rassure : la France reste numéro un mondial avec 83,7 millions de touristes par an pour une consommation touristique avoisinant les 157 milliards d’euros. De plus, ces derniers devraient approcher les 100 millions en 2020. Et comme l'a résumé la députée Jeanine Dubié : "quelqu’un de satisfait sera le meilleur ambassadeur de la France".

En vidéo sur le même thème - L'incendie d'un autocar de tourisme à Paris

Publicité
Publicité