Mise en examen en août dernier pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, Patricia Cahuzac possédait elle aussi un compte en Suisse caché, révèle l’enquête menée par les juges. Un compte bien fourni et qui était régulièrement alimenté.

© AFP

Comme son futur ex-mari, Patricia Cahuzac possède elle aussi un compte en Suisse caché. C’est ce que révèle le quotidien financier suisse Agefi. L’existence de ce compte vient d’être révélée par des « investigations complémentaires » dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Cahuzac diligentées par les juges. « Patricia Cahuzac, 57 ans, médecin dermatologue active dans le traitement de la calvitie, a également un compte à problèmes à Genève, à hauteur d'un million d'euros, distinct de celui de l'ancien ministre du Budget » écrit ainsi le journal.

Une « mécanique familiale » ?Des révélations qui, selon i>Télé, viennent remettre en cause la théorie des enquêteurs, qui estimaient jusqu’à présent que l’ouverture du compte suisse de Jérôme Cahuzac résultait d’une « mécanique isolée ». D’après une source proche de l’enquête, citée par la chaine, il pourrait en réalité s’agir d’une « mécanique familiale ». Si l’ancien ministre avait ouvert son compte chez UBS en 1992, et l’avait ensuite fait transférer en Suisse chez Reyl puis à Singapour, Patricia Cahuzac est elle d’abord passée par une banque française implantée en Suisse. Elle est passée « ensuite, et depuis peu, par une autre banque suisse, plus discrète (qui n'est pas celle utilisée par son mari) » précise l’Agefi.

Publicité
Déjà visée par la justiceAutre élément : contrairement à l’ancien ministre du Budget, dont le compte était considéré comme « dormant » par les enquêteurs, celui de Madame Cahuzac était bien rempli et « a été régulièrement alimenté ces dernières années ». Mise en examen en août dernier pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, Patricia Cahuzac est donc plus que jamais dans le viseur de la justice.

Publicité