Dans le rapport annuel de la Cour des comptes, les sages de la Rue Cambon préconisent la réduction du nombre de fonctionnaires et prônent le non remplacement d’une partie des fonctionnaires partant à la retraite ainsi que l'augmentation de leurs horaires de travail. Les détails. 

Le temps est aux économies et le sujet revient sur la table. Cette fois si c’est la Cour des comptes qui propose une solution, qui ne va plaire ni au gouvernement ni  à la fonction publique : la réduction du nombre de fonctionnaires, ou à défaut, les faire travailler deux heures de plus par semaine.

On toucherait de nouveau à la fonction publique 
 
Pour trouver 13 milliards d’économies, plusieurs pistes sont retenues, notamment la poursuite du gel du point d’indice de la fonction publique sur 2014 et 2015. Le point d’indice qui sert de base de calcul n’ pas augmenté depuis 2010 et il le resterait. "C’est le seul instrument techniquement et rapidement utilisable pour freiner partiellement la hausse tendancielle de la masse salariale" justifie la cour des comptes. La fonction publique regroupait 5.5 millions de personnes fin 2011.  "Chaque revalorisation de 1% accroît de 1.8 milliard les dépenses publiques" rappelle l’institution.
 
"D’autres leviers peuvent être actionnés, notamment une réduction limitée des effectifs" poursuit la cour. Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, privilégie le non remplacement d’un fonctionnaire sur six (moins 10 000 personnes par an). "Si le gouvernement veut retrouver des marges de manœuvre en terme de politique salariale, il y a d’autres  possibilités que le gel du point d'indice, qui vont du non-remplacement d'un fonctionnaire sur six au non remplacement d'un fonctionnaire sur deux". 
 

Dans un rapport dévoilé jeudi matin, Les sages de la rue Cambon estiment que le déficit fin 2013, devrait s'élever à 3.7% du PIB. L’opposition quant à elle voit plus loin et brandi le chiffre de 4%. Du coup, ils préconisent 28 milliards d’euros d’économies sur deux années. Selon eux, la France doit mener des réformes structurelles pour redresser les comptes.

Publicité
François Hollande rappelait durant le conseil européen que "la dépense 2013 doit être strictement égale pour l’Etat à la dépense 2012." Son Premier ministre n’a pourtant pas écarté l’idée d’un dérapage des dépenses.  

 

Crédit Photo © AFP

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité