Un ingénieur new-yorkais a utilisé son logiciel comparatif pour analyser l'Ancien Testament, le Nouveau et le Coran. Selon les résultats, la Bible serait plus "violente" que le livre de l'islam. 

Grâce à son logiciel d'analyse de textes, Tom Anderson, un ingénieur développeur américain, a voulu répondre à la question suivante : "Le Coran est-il vraiment plus violent que la Bible ?" comme le rapporte ce jeudi Metronews. Or, la Bible ferait plus d'allusions à la "destruction et au meurtre" que le Coran.

Suite aux attentats notamment en France, de nombreux débats ont tourné autour du terrorisme, "l'islam fondamentaliste" ayant été associé à un vivier de violence exploité par les extrémistes. L'Islam a parfois été accusée de contenir une violence intrinsèque.

D'après l'ingénieur américain, "pour comprendre une religion, il est tout à fait logique de commencer par examiner sa littérature". Les résultats montrent que 5,3% de l'Ancien Testament sont consacrés à la "destruction et au meurtre", 2,8% pour le Nouveau Testament, contre seulement 2,1% dans le Coran.  

Un outil basé sur les émotions humaines

Pour faire cette analyse, Tom Anderson s'est basé sur les émotions humaines. En deux minutes, son logiciel OdinText a analysé près de 886 000 mots. Or, la notion de "colère" est plus utilisée dans la Bible que dans le Coran qui lui obtient un meilleur score pour les mots "joie", "confiance" et "croyance". La notion de "pardon" est également plus présente dans le Coran, mais ceci est, selon l'ingénieur, probablement dû au caractère de "miséricordeux" souvent associé au nom "d'Allah".

Cependant on note que "l'amour" est présent à 3% dans le Nouveau Testament, 1,9% dans l'Ancien tandis que le Coran n'évoque cette notion qu'à 1,26%.

Publicité
Pour Tom Anderson, il n'est pas question de prendre parti, il reconnaît n'avoir fait que "gratter la surface" et il conclut qu'il "semble juste d'en déduire que certains préjugés communément admis sur la perception de ces textes ne sont pas forcément porteurs de vérité".

En vidéo sur le même thème : Radicalisation : "Les djihadistes ne comprennent pas le Coran, ils l'instrumentalisent" 

 

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité