Comme le prouve l'enlèvement en pleine rue d'une riche héritière à Nice lundi, les kidnappeurs sont capables de tout. Découvrez les enlèvements les plus spectaculaires de ces dernières années.

© Capture écran Twitter

Enlevée en plein coeur de Nice, une riche héritière se libère de ses liens

"C’était comme au cinéma". Une connaissance de Jacqueline Veyrac, qui a été enlevée lundi 24 octobre en pleine rue de Nice, n’en revient toujours pas. Comme l’explique Nice-Matin, le kidnapping de la riche septuagénaire s’est fait en plein jour, devant de nombreux riverains abasourdis. La scène s’est déroulée entre 12h15 et 12h30, dans une discrète ruelle qui mène au boulevard Gambetta, pour le coup très fréquenté.

Proche de son domicile et au volant de sa voiture, Jacqueline Veyrac s’est fait surprendre par l’arrivée soudaine d’un utilitaire blanc. Deux individus, visages cachés, sont descendus et ont profité de la voiture à l’arrêt de la femme. La riche propriétaire n’a rien pu faire, "il semble bien qu’ils (les kidnappeurs, ndlr) l’aient extirpée de son véhicule à l’arrêt", indique le procureur de la République de Nice, Jean-Michel Prêtre.

Retenue dans une maison abandonnée ?

"Ils l’emmènent de force, en lui cachant le visage avec une serviette, un tampon ou une écharpe, jusqu’à leur véhicule utilitaire où attend le conducteur. Puis le véhicule part très vite". C’est là qu’un témoin exclame : "Kidnapping!"

Aucune arme n’aurait été aperçue au moment de l’enlèvement. Et autre élément clé : "Aucune demande de rançon n'avait été formulée à cette heure", a assuré mardi Me Sophie Joncquet, avocate de la famille Veyrac. Néanmoins, le fils de la victime serait entré en contact avec les kidnappeurs, le soir même de l’enlèvemement.

Puis, rebondissement incroyable mercredi. Selon Nice-Matin, Jacqueline Veyrac se serait libérée de ses liens avant de se réfugier dans une maison voisine. D'après le journal local, elle a été retenue dans une maison abandonnée, proche d'un centre commercial.

Publicité
Jacqueline Veyrac, héritière discrète du Grand Hôtel de Cannes et propriétaire de nombreux établissements de luxe sur la Côte d’Azur, avait déjà été victime d’une tentative d’enlèvement avortée en 2013. Une scène qui s’était également déroulée proche de son domicile. 
Publicité