Après l'épisode de la sextape, le nom du footballeur français apparaît dans une nouvelle affaire judiciaire. Selon "Libération", Karim Benzema a été entendu comme témoin dans une affaire de blanchiment d'argent. 

Quelques mois seulement après l'affaire dite de la "sextape", Karim Benzema est une nouvelle fois rattrapé par la justice. Le footballeur star a en effet été cité comme témoin dans le cadre d'une information judiciaire pour "blanchiment de trafic de stupéfiants" et "blanchiment en bande organisée", comme le rapporte Libération.

Selon le quotidien, l'attaquant du Real Madrid a été entendu comme témoin il y a deux mois dans une affaire de blanchiment visant une société dont il est actionnaire. Cette information judiciaire a été ouverte le 17 septembre 2015 par le parquet de Paris et confiée au juge Renaud van Ruymbeke.

A l'été 2015, le Service national de douanes judiciaires (SNDJ) enquêtait sur une affaire de trafic de "stups". Plusieurs trafiquants ont été mis sur écoute, une procédure habituelle dans ce type de dossiers. Les enquêteurs ont alors découvert que les trafiquants étaient en contact direct avec Karim Benzema et son entourage. 

A lire aussiBenzema répond aux critiques de Valls en parlant de son exemplarité sur le terrain

La responsabilité du joueur est écartée

A ce stade de l'enquête, la responsabilité directe du footballeur semble être écartée. "A ce stade, aucune mise en cause de Karim Benzema n'est envisagée", a affirmé une source judiciaire. L'avocat de Karim Benzema, lui, a refusé de s'exprimer.

Les enquêteurs s'intéressent en particulier aux conditions dans lesquelles la société BH Event's, dont Karim Benzema est le principal actionnaire, a acheté les fonds de commerce dans le 8e arrondissement de Paris pour y construire un restaurant. Néanmoins, "le footballeur a délégué tout pouvoir à son associé dans la société (...) tout en se portant caution à hauteur de 2,5 millions d'euros pour la vente", révèle Libération. Tout la question est donc de savoir si l'achat et la construction du restaurant auraient pu servir à blanchir des fonds en partie issus du trafic de stupéfiants, selon une source proche de l'enquête.

Publicité
Même s'il n'a été entendu que comme témoin, à quelques mois de l'Euro, cette affaire est très embarassante pour le footballeur star des Bleus. Mardi, le Premier ministre Manuel Valls avait affirmé que les conditions requises pour un retour de Karim Benzema en équipe de France n'étaient pas encore réunies. L'interessé lui avait alors répondu aguant de son exemplarité sur le terrain.

En video sur le même thème : Karim Benzema et Mathieu Valbuena bientôt réconciliés ? 

 

Publicité