Un rapport parlementaire rendu public mardi propose de pénaliser les clients faisant appel à des prostituées, tout en abrogeant le racolage passif. Karen, une prostituée membre du seul syndicat français du travail sexuel (Strass), craint que cette mesure dégrade encore un peu plus ses conditions de travail.

Planet : Maud Olivier, la députée PS qui a présenté le rapport parlementaire, estime que ‘les prostituées sont des victimes’ et qu’on ‘ne doit pas les traiter comme  des délinquantes’. Etes-vous d’accord avec elle ?Karen : "Absolument pas ! Que sait Maud Olivier de notre métier, a-t-elle seulement une fois rencontré une prostituée ?  Nous ne sommes ni des victimes ni des aliénées. Il y a deux sortes de prostituées : celles qui subissent et celle qui ont voulu et choisi leur situation. Je fais partie de la deuxième catégorie. Cela fait même vingt ans que j’exerce ce métier et si demain on me proposait un emploi de secrétaire je le refuserai. J'ai l'impression qu'aujourd'hui, sous prétexte de ne pas nous aimer ou de rejeter ce que nous sommes, on cherche à nous éradiquer. Que sait cette femme de ce dont nous avons réellement besoin et de ce qu’il faudrait faire ?

Planet : Justement, selon vous que faudrait-il faire pour améliorer la situation des prostituées ?Karen : Au lieu de s’attaquer aux prostituées comme moi, le gouvernement ferait bien de lutter contre les réseaux étrangers qui nous inondent. En provenance notamment d’Afrique et d’Europe de l’Est, ceux-ci font venir des filles très jeunes qui prennent jusqu’à trois fois moins cher que nous. En plus de nous faire perdre des clients ou revoir nos prix à la baisse, ces réseaux font ensuite partir l’argent qu'ils ont gagné dans leur pays. Ils ne font pas vivre le pays, alors que nous oui.  Le gouvernement devrait également se montrer plus tolérant avec nous et prendre la peine de nous écouter. Il faut aussi qu’il comprenne une bonne fois pour toute que pénaliser la prostitution ne fera pas disparaître les prostituées.

Planet : Si le délit de recours à la prostitution venait à être crée, quelles conséquences pourrait-il avoir ?Karen : Cela aurait plusieurs effets négatifs à commencer par la dégradation des conditions de travail des prostituées. Celles-ci devraient ainsi se cacher, les clients peineraient à les trouver et puis surtout, leur sécurité serait encore moins assurée. Les prostituées auraient par ailleurs moins, voire plus du tout, accès aux associations qui leur viennent en aide et faute de clients, devraient baisser leurs tarifs au risque de sombrer dans la misère. 

Planet : La Suisse a récemment installé des drive-in du sexe à Zurich. Qu’en pensez-vous ?Karen : Ils ont tout compris là-bas ! Cela fait maintenant deux mois que je suis partie travailler dans ce pays et je constate qu’ils sont beaucoup plus tolérants qu’en France envers les prostituées. Lorsque vous décidez de vous prostituer en Suisse, vous devez commencer par vous inscrire à la police des mœurs. Du coup après, les clients sont plus corrects car ils savent que la police est derrière s’il y a le moindre problème.  C’est quand même autre chose que la France où les jeunes des quartiers viennent dès 22 heures nous cracher dessus ou nous insulter dans la rue parce qu’ils savent que nous ne sommes pas protégées !

Publicité
Planet : Craignez-vous que le rapport parlementaire finisse par aboutir à une loi ?Karen : Oui, j’ai malheureusement bien peur qu’il aboutisse. La dernière nous avons eu droit à une alerte mais cette fois-ci le risque est bien réel. Si le sujet est revenu au goût du jour, ce n’est pas pour rien. Cela fait plus de 2 000 ans que les prostituées existent et qu’on les persécute, mais malgré tout elles sont toujours là. Nous sommes déterminées. Si un jour nous devons arrêter, ce ne sera pas parce qu’on nous l’aura imposé mais parce qu’on l’aura décidé".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publiez votre commentaire

14 commentaires

La solution  : prendre modèle

Portrait de monicao476

MONICA

La solution  : prendre modèle sur la Suisse ou rouvrir les maisons closes = sécurité, hygiène.

Votez pour ce commentaire: 

C'est sûr un emploi de

Portrait de Mylilou

C'est sûr un emploi de secrétaire c'est moins bien payé mais ça demande de travailler avec sa tête pas avec son c..   Elles sont seulement victimes de trop aimer l'argent.

Votez pour ce commentaire: 

ça a toujours existé,sous

Portrait de michou59

ça a toujours existé,sous divers noms,escortes,hotesses,sur les trottoirs ce n'est qu'une petite partie,ce qui est visible,allez voir sur chats,méme des gamines qui se disent avoir 18ans,et en realité,ça descends jusqu'a 13 ?,et les motifs sont tres divers

Votez pour ce commentaire: 

Les travailleuse du sexe rien

Portrait de vivalaquintabrigada

 

Les travailleuse du sexe rien que cela!!!!  et les proxénetes les chefs d'entreprise je suppose quand on sait que de nombreuses putes sont prostituées de forces vendues comme du bétaille alors chose arrêtez votre baratin et cessez d'insulter les femmes qui se lèvent tôt le matin après s'être occupée des gamins avant d'aller au boulot gagner un salaire de misère une pute est une pute pas une travailleuse   quel mépris pour les femmes qui travaillent pour gagner leur vie HONNETEMENT ET PAS AVEC SON CUL ! 

Votez pour ce commentaire: 

je vous sens hargneuse ! ce

Portrait de Papy0244

je vous sens hargneuse ! ce métier, car cela en est un , est le plus vieux métier du monde et n'est pas près de s'éteindre.ne vous en déplaise... il y a chez ces personnes de la bonté, du savoir faire, de la tolérance, de l'écoute et j'en passe que vous n'êtes peut-être pas en mesure de donner, même dans votre foyer. des cours vous seraient nécessaires... soulager la misère humaine; ça vous dit quelquechose ?

Votez pour ce commentaire: 

je vous sens hargneuse ! ce

Portrait de Papy0244

je vous sens hargneuse ! ce métier, car cela en est un , est le plus vieux métier du monde et n'est pas près de s'éteindre.ne vous en déplaise... il y a chez ces personnes de la bonté, du savoir faire, de la tolérance, de l'écoute et j'en passe que vous n'êtes peut-être pas en mesure de donner, même dans votre foyer. des cours vous seraient nécessaires... soulager la misère humaine; ça vous dit quelquechose ?

Votez pour ce commentaire: 

je vous sens hargneuse ! ce

Portrait de Papy0244

je vous sens hargneuse ! ce métier, car cela en est un , est le plus vieux métier du monde et n'est pas près de s'éteindre.ne vous en déplaise... il y a chez ces personnes de la bonté, du savoir faire, de la tolérance, de l'écoute et j'en passe que vous n'êtes peut-être pas en mesure de donner, même dans votre foyer. des cours vous seraient nécessaires...

Votez pour ce commentaire: 

La contradiction je la relève

Portrait de bniat40

bniat40

La contradiction je la relève chez nos politiques gauchos : quand ils étaient dans l'opposition de Sarkozy et FERMAIENT LEUR GUEULE ; ils se sont manifestés pour s'opposer lorsque Sarkozy a voulu appliquer ces mêmes lois (ou règles comme vous voulez !) au sujet de la prostitutions ! Peut-être couvraient-ils déjà DSK, dont on sait que eux, ne savaient rien !On a à la tête de l'Etat français le gratin de la nullité, plus menteurs que Sarkozy et combien plus incompétents !

Votez pour ce commentaire: 

Cette dame a parfaitement

Portrait de cricrid'O

 cricri

Cette dame a parfaitement raison que l'état lui fiche la paix et fasse son travail en s'occupant un peu plus des prostituées venant des pays  de l'est ou d'afrique qui elles subissent au lieu de choisir .Quel pourcentage de députés et sénateurs on déjà eu recours aux services de prostituée ? ha oui c'est vrai ils ne les appellent pas comme ça ce sont de gentilles accompagnatrices qui leurs rendent service contre quelques petits cadeaux (lol)

Votez pour ce commentaire: 

Cette dame se contredit dans

Portrait de bachibouzouc

bachibouzouk

Cette dame se contredit dans la même phrase. "Elles ne sont ni victimes ni alinées" mais elle reconnaît aussitôt qu'il y a deux sortes de prostituées : celles qui subissent et les autres.Même ce métier souffre de la concurrence étrangère et c'est surtout pour cette raison qu'elle voudrait que le gouvernement fasse disparaître les réseaux. Ce dernier voeu, purement altruiste, sera aussi difficile à satisfaire que ne l'est la fin de la prostitution.
C'est formidable de voir une femme pleinement satisfaite du métier qu'elle a choisi. Beaucoup  aimeraient en dire autant. C'est un travail tellement passionnant qu'on n'a pas envie de s'arrêter, même quand l'âge de la retraite sonne..... pour les secrétaires, par exemple.
Enfin, on peut noter que même dans ce domaine, la Suisse est un petit paradis !

Votez pour ce commentaire: 

Pages

Publicité