Le Conseil Constitutionnel a prononcé une peine de 3 ans d'inéligibilité à l'encontre de l'humoriste Dieudonné  pour ne pas avoir déposé à temps ses comptes de campagne.

 

Non ce n'est pas une blague. L'humoriste controversé Dieudonné vient d'être condamné par le Conseil Constitutionnel à trois ans d'inéligibilité de tout mandat public. La haute juridiction lui reproche de ne pas avoir déposé ses comptes de campagne dans les délais légaux imposés par la loi.

De son vrai nom Dieudonné Mbala Mbala, il s'était présenté aux dernières élections législatives dans la deuxième circonscription d'Eure-et-Loir, à Dreux, mais n'avait recueilli que 1,14% des voix. Revendiqué antisioniste pendant la campagne, celui qui s'est attiré les foudres médiatiques depuis un sketch dérangeant sur France 3 en 2003, était enregistré comme candidat sans étiquette à la préfecture. Malgré son faible score, il n'a pas rempli l'obligation légale qui veut que les personnes ayant obtenu plus de 1% des suffrages produisent une attestation d'absence de dépenses et de recettes, attestée par un mandataire financier.

Publicité
Celui qui s'était présenté en 1997 dans la même ville de Dreux pour "combattre le Front National", s'est depuis rapproché de personnalités de la mouvance antisioniste comme Alain Soral, Jean-Marie Le Pen ou encore Kami Séba. Dernière possibilité pour ce chantre de l'humour noir : écrire à son député, Olivier Morleix. Un mauvais souvenir  en l'occurrence, puisque l'UMP a été élu à plus de 57% des voix au second tour.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité