Pour la toute première fois, l’actrice a récemment accepté de parler publiquement de l’affaire dite du "Gayetgate". Découvrez ce qu’elle a dit.

Le "Gayetgate" n'a pas été sans conséquence. En effet, les trois protagonistes au cœur de cette affaire n’ont pas été épargnés : François Hollande est passé pour un menteur, Valérie Trierweiler a fini par être remerciée et Julie Gayet a vu sa carrière impactée. Alors qu’elle n’avait jusqu’à présent jamais évoqué publiquement les révélations de Closer sur sa prétendue liaison avec le président de la République, l’actrice a récemment accepté de le faire. Six mois après l’éclatement de ce scandale, celle qui aurait récemment "largué" le locataire de l’Elysée s’est confié à Ciné+ à propos des conséquences de qu’elle appelle ces "évènements" sur les propositions de rôle qu’on lui a faites depuis.

A lire aussi – Julie Gayet et François Hollande, c’est fini !

"Comme comédienne, je n’ai pas changé""Ces derniers mois, j’ai reçu des scenarios de femme agent secret, de flic, de représentante de la France ‘bleu blanc rouge’, et c’est assez rigolo", a raconté Julie Gayet. Prise d’un éclat de rire, l’actrice a poursuivi en soulignant : "ce n’est évidemment pas neutre. Je ne sais pas comment cela ne peut pas traverser l’esprit des réalisateurs". Et celle-ci d’assurer : "Moi je n’ai pas changé, je ne changerai pas. Ceux qui me connaissent, ils me connaissent vraiment et savent que comme comédienne, je n’ai pas changé".

A lire aussi – Yves Azéroual : "Julie Gayet ne veut pas du statut de maîtresse du président"

Publicité
Ni Julie Gayet ni François Hollande n’ont jamais démenti A aucun moment depuis la sortie du numéro de Closer révélant leur prétendue liaison, Julie Gayet et François Hollande ont démenti ces affirmations. L’actrice ayant simplement démentie être enceinte du président au micro d’Europe 1 et poursuivi le magazine people pour atteinte à sa vie privée. Reconnu coupable, celui-ci a d’ailleurs été condamné à une amende de 15 000 euros en mars dernier.

Vidéo sur le même thème : Ce que dit Valérie Trierweiler de François Hollande dans son livre