Julie Gayet est de nouveau soupçonnée d’avoir été favorisée par la relation qu’on lui prête depuis plus de deux ans avec François Hollande. Découvrez comment l’actrice en aurait (encore) profité. 

Valeurs Actuelles consacre son dernier numéro à François Hollande, lequel apparaît grimé en Parrain sur la Une. Dans ce magazine il est bien évidemment question du président mais aussi de son entourage. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tous en prennent pour leur grade. Le magazine de droite écrit ainsi que Julie Gayet aurait non seulement profité de son réseau personnel mais également de celui de son prétendu compagnon pour développer ses projets cinématographiques. "Le milliardaire François Pinault, ami du président, a mis la main à la poche en s’associant à sa société de production, Cinémaphore, en 2013, détaille Valeurs Actuelles. Pour son dernier film La Taularde, Julie Gayet a obtenu 200 000 euros d’Orange Studio, la filiale cinéma de l’opérateur téléphonique, dirigée par David Kessler, l’ex-conseiller culture à l’Elysée". Et le magazine d’ajouter qu’une projection privée du film a même eu lieu à l’Elysée dans sa salle de cinéma du Palais.

A lire aussi Julie Gayet : un changement d’attitude qui fait jaser

L’influence que l’on prête à Julie Gayet sur François Hollande

Publicité
Ce n’est pas la première fois que Julie Gayet est soupçonnée d’avoir profité de la relation qu’on lui prête depuis plus de deux ans avec François Hollande pour servir ses intérêts ou ceux de son entourage. En mai dernier, Pauline Delassus, auteure de Mademoisselle, racontait que la comédienne avait influencé le chef de l’Etat dans le choix de Myriam el Khomri au ministère du Travail. Un mois plus tôt Closer révélait par ailleurs qu’elle n’était probablement pas étrangère à la nomination de Dominique Besnéhard au poste d’animateur télé sur France 5.

VIDÉO Julie Gayet : son film "Grave" a donné la nausée aux spectateurs

Publicité