Quelques jours après le meurtre d’une jeune mère de famille près de Nîmes, plusieurs témoignages font état d’un homme au comportement mystérieux qui rôdait près du lieu où a été trouvé le corps. Un portrait-robot du suspect a été réalisé mais les enquêteurs préfèrent rester prudents.

L’enquête avance sur le meurtre de la joggeuse à Nîmes. Quatre jours après la découverte du corps sans vie d’une  jeune femme de 33 ans sur le chemin des Sangliers, les policiers s’orientent sur la piste d’un étrange promeneur. Un appel à témoins a été lancé vendredi a en effet permis de récolter des témoignages intéressants. Plusieurs témoins affirment avoir vu un homme au comportement très mystérieux rôder à l’endroit même où a été retrouvé le cadavre de la mère de famille. RTL précise par ailleurs que, selon eux, le promeneur serait "un homme brun, grand et âgé d’une trentaine d’années". Toujours d’après la première radio de France qui cite des témoins, il aurait "surgi du fourré où le corps a été retrouvé" et été "aperçu une demi-heure avant le début du jogging, semblant se cacher". Une autre personne l’aurait, quant à elle, vu "à deux reprises dans le secteur entre 15h50 et 16h30". Grâce à ces informations, les enquêteurs ont pu établir un portrait-robot du principal suspect. Ces derniers préfèrent toutefois demeurer prudents et poursuivre la collecte de témoignages.

Son corps aurait été massacréLa Dépêche du Midi souligne ainsi que le portrait-robot ne pourrait être diffusé que d’ici quelques jours, le temps pour les policiers de se procurer d’éventuelles nouvelles informations. L’autopsie et les prélèvements effectués sur le corps de la victime et sur les lieux du crime devraient par ailleurs apporter de précieux détails. D’après les premiers résultats, la jeune femme aurait été victime de violences sexuelles. Son corps aurait également été massacré. D’après RTL,  son visage et son cou portaient des traces visiblement dues à la lame de cutter et aux pierres ensanglantées qui ont été retrouvées à proximité de la dépouille.

Publicité
L’enquête a été confiée au SRPJ de Montpellier. "C'était une personne adorable. Je ne peux rien dire d'autre. Que la police bosse pour trouver qui a fait cela", a déclaré une maman à la sortie de l’école où sont scolarisés les trois enfants de la victime. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité