Selon une étude américaine, les chances de vivre au-delà de 125 ans sont devenues "quasi inexistantes". Morte à 122 ans, la Française pourrait donc garder son record éternellement. Portrait.

Jeanne Calment à l'âge de 40 ans en 1915

Selon une étude américaine parue jeudi dans la revue Nature, "les chances de vivre 125 ans sont quasi inexistantes", indique Figaro. Un résultat plutôt étonnant, quand on sait que l'espérance de vie n'a cessé d'augmenter au cours du XXe siècle.

En étudiant les "super-centenaires" (plus de 110 ans) dans quatre pays (France, Japon, Royaume-Uni et États-Unis), les chercheurs américains ont découvert que l'âge maximum au décès avait augmenté rapidement entre 1970 et 1990 avant d'atteindre un plateau en 1995. Après cette date, l'âge maximum au décès a commencé à baisser légèrement, de l'ordre de 0,38 an chaque année entre 1995 et 2006. Depuis le décès de Jeanne Calment, "les doyens de l'humanité sont morts aux environs de 115 ans et nous prédisons que cela ne devrait pas changer dans un avenir prévisible", a expliqué Brandon Milholland, l'un des auteurs de l'étude.

"Je suis en compétition avec Mathusalem !"

Décédée le 4 août 1997, Jeanne Calment est morte à l'âge de 122 ans. Elle a été doyenne des Français à partir de 1986 et doyenne de l'humanité de 1988 jusqu'à sa mort. La Française est née à Arles en 1875 d'un père charpentier et d'une mère au foyer. A l'âge de 21 ans, elle épousa son cousin germain, riche marchand, ce qui lui permit de ne pas travailler et de mener une vie aisée où elle pouvait s'adonner à ses loisirs (elle commencera l'escrime à 85 ans !). Son mari est mort en 1942, c'est-à-dire qu'elle lui a survécu 55 ans ! Malheureusement, le couple n'a plus de descendance : leur fille unique est morte d'une pneumonie à 35 ans et leur petit-fils est mort en 1963 d'une rupture d'anévrisme à l'âge de 36 ans.

Deux ans après la mort de son unique descendance, Jeanne Calment, âgée de 90 ans, décide de vendre son appartement en viager à son notaire, âgé de 47 ans. Mais ironie de l'histoire, celui-ci est mort en 1995, soit deux ans avant la doyenne des Français. A la suite de son décès, c'est sa femme qui a continué à payer Jeanne Calment jusqu'à la mort de celle-ci. Résultat, le notaire et son épouse ont versé plus de deux fois le prix initial de l'appartement de Jeanne Calment ! Un brin moqueuse, elle disait s'excuser chaque année auprès du notaire d'être encore en vie. "Je suis en compétition avec Mathusalem !", s'amusait-elle à dire

Dernière personne à avoir vu Vincent van Gogh

Ce n'est que dans les années 1980 que cette dernière commence à faire parler d'elle en devenant la doyenne des Français, puis de l'humanité. Au moment de la célébration du centenaire de la visite de Vincent van Gogh à Arles, en 1988, elle avait révélé aux journalistes avoir vu le peintre quand elle avait 12 ou 13 ans, soit un siècle auparavant. Mais le peintre lui a laissé une désagréable impression puisqu'elle le décrit comme un homme laid et impoli (voir la vidéo de l'INA à ce sujet).

A lire aussi - VIDÉO Un Indonésien affirme être âgé de 145 ans !

Après avoir vécue seule jusqu'à 110 ans, la doyenne des Français s'est installée dans une maison de retraire à Arles. Devenue un phénomène, Jeanne Calment a fait une apparition dans le film Vincent et moi, à l'âge de 114 ans, et deux ans avant sa mort, elle a enregistré un CD appelé Maîtresse du temps dans lequel elle parle sur fond de rap. En 1997, cinq mois après avoir soufflé ses 122 bougies, Jeanne Calment décède de manière naturelle.

Sa potion ? De l'huile et du porto !

Publicité
Comment Jeanne Calment a-t-elle pu vivre aussi longtemps ? Il faut dire que la Française est née dans un terreau famillial plutôt bénéfique : son frère aîné est mort à 97 ans, son père à 93 ans et sa mère à 86 ans. Mais Jeanne Calment attribue sa longévité à l'huile d'olive qu'elle utilisait pour se nourrir, ainsi qu'à un verre de porto et à un kilo de chocolat par semaine. Enfin, la doyenne de l'humanité mettait toujours de l'ail dans ses viandes et poissons et du sucre dans ses boissons. La Française, qui a fumé tout sa vie, n'a arrêté de le faire qu'à l'âge de 117 ans. Mieux vaut tard que jamais...

Vidéo sur le même thèmeLe nouveau doyen du monde est un rescapé d'Auschwitz

Publicité