En réaction aux récents propos polémiques de Jean Roucas, le directeur du théâtre où se produit l'humoriste a annoncé qu'il mettrait fin à sa participation.

Ce lundi, Jacques Mailhot, le directeur du Théâtre des 2 Ânes à Paris, a annoncé qu'il se "désolidarisait" des récentes déclarations de Jean Roucas. Le 29 mars, dans une blague douteuse publiée sur Twitter, l'humoriste avait rapproché François Hollande et Manuel Valls à l'Allemagne nazie et Adolf Hitler. S'il a depuis tenté de justifier son message, Jean Roucas semble aujourd'hui désavoué par une partie de son entourage, en l'occurrence Jacques Mailhot.

Des "propos infamants pour la République"

A lire aussi - Élections départementales : le (nouveau) dérapage de Jean Roucas

"Le théâtre a toujours respecté les opinions politiques de chacun de ses pensionnaires mais il ne peut cautionner de tels propos infamants pour la République et ses représentants", a déclaré Jacques Mailhot en réaction à la polémique qui entoure le récent message de Jean Roucas.

Comme le rapporte l'AFP, le directeur a ensuite prévenu qu'il mettrait "fin à sa participation dans les plus brefs délais", alors que l'humoriste apparaît actuellement dans une pièce jouée aux 2 Ânes.

Jean Roucas invoque une "erreur"

Une fois ses propos publiés sur Twitter, Jean Roucas a tenté de se justifier : "Je ne voulais pas comparer Hollande à Hitler. Je voulais juste attirer l'attention sur le côté facho des agressions subies par le FN". Après cette explication peu convaincante, l'ex-imitateur du Bébête Show a décidé de quitter le réseau social : "J'ai oublié qu'en France, seuls les humoristes de gauche ont le droit de s'exprimer. Je ne twitterai plus désormais. Au revoir", a-t-il lâché dans un dernier message.

Lundi, auprès de l'AFP, l'humoriste a plaidé "une erreur". "Il s'agissait d'une pirouette, d'une figure de style", a-t-il martelé avant d'ajouter : "Tout se dit sur Twitter, on finit par perdre la mesure des choses".

A lire aussi - Jean Roucas : "Je voterai Marine Le Pen en 2017"

Jean Roucas "a dépassé les bornes"

Publicité
Depuis 2013, Jean Roucas admet volontiers supporter le FN, qui le défend en retour d'ailleurs. Ce mardi, Marine Le Pen a affiché sur son compte Twitter son "soutien total" à l'humoriste. Mais ce ne sont pas les affinités politiques de ce dernier qui semblent avoir incité Jacques Mailhot à prendre ses distances. Interrogé par l'AFP, le directeur des 2 Ânes est revenu sur la précédente polémique qu'avait déclenchée Jean Roucas : "Je lui avais déjà fait une remarque à l'époque, mais là, on a dépassé les bornes". La dernière fois, le message de l'humoriste n'était pas non plus des plus tendres : "Manuel Valls a raison, Coulibaly avait un complice, une certaine Christiane Taubira qui l'a aidé à sortir de prison".

Vidéo sur le même thème - "Heil Hollande !" de Jean Roucas ? "On est en train de tuer toute spontanéité verbale" dit Gilbert Collard