En novembre 2016, lors de son "JT" de 13h, le journaliste avait employé une formule sur les migrants attirant l'attention du CSA. Aujourd'hui, le conseil le rappelle à l'ordre, mais sans prendre de sanctions.

Jean-Pierre Pernaut a été rappelé à l'ordre par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) suite à sa phrase tenue dans son "JT" de 13h, et qui a pu "encourager un comportement discriminatoire". Néanmoins le conseil n'a pas pris de sanctions envers le journaliste.

Jeudi 10 novembre 2016, Jean-Pierre Pernaut présentait son journal de 13h pendant lequel il a fait une transition qui n'est pas passée inaperçue. Entre un reportage sur les sans-abris et un sujet sur les migrants, Jean-Pierre avait lâché : "Voilà plus de places pour les sans-abri, mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France". Des téléspectateurs ont ensuite signalé cette formule au CSA.

Na pas "encourager les comportements discriminatoires"

Dans une décision publiée mardi dernier, le conseil a déclaré "regretter la formulation choisie par le journaliste", estimant que celle-ci était "de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités publiques par rapport aux personnes sans domicile fixe."

Publicité
Le CSA n'a pourtant pas pris de sanctions. Il a demandé aux responsables de TF1 de "veiller, à l'avenir, à pleinement respecter les dispositions précitées de l'article 9 de sa convention" stipulant que la chaîne ne doit pas "encourager des comportements discriminatoires".

En vidéo sur le même thème - Jean-Pierre Pernaut, "pire présentateur de JT" : une ex star de l'info balance

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité