Le scénariste et producteur d’"Hélène et les garçons" défend sa série suite aux propos d’Eric Zemmour la jugeant trop féminisée.

Lors d’une conférence organisée à Béziers, mi-octobre dernier, pour promouvoir son livre Le Suicide français, le polémiste, Eric Zemmour, s’était attaqué à la série des années 90. "Regardez un seul épisode, il n’y a que des filles. En vingt ans, on a basculé dans un autre monde, où les garçons sont devenus des filles. On a demandé aux hommes d’être des femmes comme les autres", a-t-il fustigé avant de déplorer le manque de réalisme et l’absence de questions politiques ou d’argent au cours des épisodes.

A lire aussi : Livre d'Eric Zemmour : les cinq points qui créent la polémique

Dans une interview accordée aux Inrocks mercredi dernier, le producteur d’Hélène et les garçons pare les critiques d’Eric Zemmour : "Rien que le titre, c’est "Hélène et les garçons", donc ils sont bien là, ils ne sont pas invisibles. En plus, ils sont musiciens, ce ne sont pas des minets."

Pour ce qui est de l’absence de sujets politiques, Jean-Luc Azoulay explique que l’objectif de la série, qualifiée de "moraliste" par Eric Zemmour, était de montrer "l’apprentissage de l’amour" et "les rapports entre les jeunes hommes et les jeunes femmes". Assurant que les quelques "thèmes durs" qu’il souhaitait faire passer à l’écran étaient immédiatement relégués au placard : "On a quand même eu six épisodes censurés par TF1 parce qu’ils étaient trop hard…"

Publicité
Quant à la critique en elle-même de l’auteur du Suicide français, le producteur d’Hélène et les garçons donne sa version des faits : "Le fait qu’il reprenne ces critiques montre qu’il a en fait lu les analyses des années 90, mais sans regarder la série en elle-même."

Vidéo sur le même thème : Eric Zemmour s'attaque à Hélène et les garçons