Alors que 3,7 millions de personnes ont manifesté dimanche contre le terrorisme et pour la liberté d’expression sous le slogan "Je suis Charlie", l’humoriste Dieudonné et le président d’honneur du Front National Jean-Marie Le Pen ont saisi l’occasion pour faire parler d’eux.

"Je me sens Charlie Coulibaly". Voici ce qu’a écrit Dieudonné sur sa page Facebook le weekend dernier. Car si l’humoriste a participé à la marche républicaine organisée dimanche à Paris, il l’a fait à sa manière. Aussi dans son message a-t-il commencé par tourner l’évènement en dérision, le qualifiant "d’instant magique égal au Big Bang qui créa l’univers", avant de conclure : "sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly". Alors que la plupart des manifestants étaient réunis sous le slogan "Je suis Charlie" en hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo et en faveur de liberté d’expression, Dieudonné a choisi de mélanger leur slogan avec le nom de l’un des terroristes, Amedy Coulibaly.

Un choix qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes, notamment sur Twitter. "Je t’adore Dieudo. Mais là, t’es pas drôle", a ainsi écrit l’un de ses fans, visiblement peu convaincu par son message. "Faut comprendre ce qu’il veut dire, ouvre ton esprit ne reste pas bloqué sur Charlie… Lui il l’a toujours été, mais aux yeux du gouvernement c’est Coulibaly… D’où l’association Charlie Coulibaly", a tenté d’expliquer un autre, rapporte L’Express.

Publicité
"Je suis candidat"Mais Dieudonné n’est pas le seul à avoir fait polémique en marge de la marche républicaine. Jean-Marie Le Pen y est lui aussi allé de son dérapage. Dimanche, en plein pendant les manifestations qui se déroulaient un peu partout en France, le président d’honneur du Front National a décidé d’annoncer sa candidature eux élections régionales en Paca. Fort de cette annonce, le père de Marine Le Pen en a également profité pour traiter de "Charlots" les responsables politiques français. "Tous ces gens marchent avec la pancarte ‘Je suis Charlie’ alors qu’en fait ce sont des ‘Charlots’ qui sont responsables de la décadence de la France", a-t-il lâché lors d’une conférence de presse dans les Bouches-du-Rhône.

En France, 3,7 milions de personnes ont défilé. A Paris, un cortège réunissant une cinquantaine de chefs d'Etat a même été organisé.

 Vidéo sur le même thème : un cortège historique

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité