Dans l’émission de France 2, "Un jour un destin", qui lui était consacrée ce dimanche, Patrick Poivre d'Arvor est revenu la mort de sa fille, Solenn. 

En janvier 1995, Patrick Poivre D’Arvor a perdu sa fille, Solenn, alors âgée de 19 ans. Celle-ci était atteinte d’anorexie mentale et s’est jetée sous une rame de métro, après avoir déjà fait plusieurs tentatives de suicide. Dans l’émission Un jour un destin diffusée ce dimanche sur France 2, l’ex-star du 20 heures et ses proches sont revenus sur le décès de la jeune femme. Deux ans avant le drame, Solenn, alors aux Etats-Unis, "a commencé à maigrir. Quand elle est revenue elle était très bien. On lui a dit qu’il fallait qu’elle s’arrête mais c’était déjà trop tard. Elle était prise dans l’engrenage", a indiqué sa mère, Véronique.

Comme l’a expliqué Paris Match, la santé de la fille de Patrick Poivre D’Arvor ne s’est finalement pas améliorée et son poids est descendu à 27 kilos. Elle a passé les derniers mois de sa vie hospitalisée et coupée du monde. "On avait pas le droit de la voir, ni de l’appeler. C’est quand même fou...", a rapporté son frère, Arnaud. Dans l’espoir que Solenn lui fasse un signe à travers la fenêtre de sa chambre, PPDA se rendait régulièrement en scooter sur le parking du centre hospitalier. 

"Elle est partie et je suis resté. C’est profondément injuste"

Face à Laurent Delahousse, Patrick Poivre d’Arvor s’est souvenu du moment où il a pris la route pour récupérer les affaires de sa fille au commissariat. "Sur mon scooter, je n'ai eu qu’une envie c’était de me jeter contre une voiture dans le sens inverse. Je ne l’ai pas fait, j’aurais pu le faire… Ça tient à un quart de seconde ou un quart de réflexion, en me disant qu’il fallait que j’annonce d’abord cette nouvelle à sa maman ou ses frères et sœurs", a confié le journaliste.

Publicité
Ce dernier, ému, a également avoué ressentir de la culpabilité dans le disparition de Solenn : "Elle est partie et je suis resté. C’est profondément injuste. On se le reproche toute sa vie". Comme l’a rappelé Paris Match, Patrick Poivre d’Arvor a perdu deux autres enfants : Tiphaine, décédée un an après sa naissance en 1975 du syndrome de la mort subite du nourrisson et Garance morte née en 1980. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Mort, France 2

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité