Jacques et Bernadette Chirac ont tous les deux été hospitalisés à la Pitié-Salpêtrière le mois dernier. Et alors qu’ils sont depuis rentrés chez eux, on apprend aujourd’hui ce dont ils ont vraiment souffert et comment ils ont vécu leur séjour à l’hôpital. 

Jacques Chirac a quitté l’hôpital jeudi pour finir sa convalescence chez lui. Une bonne nouvelle, même si l’ancien président "a frôlé le pire", écrit Le Parisien. Interrogé par Le quotidien, un proche de l’ancien chef de l’Etat a confié : "Lorsqu’il est arrivé d’Agadir en avion privé, il était très affaibli, précise un de ses amis. Nous avons alors vraiment craint pour sa vie. Et puis la situation s’est améliorée petit à petit. Mais, attention, compte tenu de son état général extrêmement dégradé, tout cela reste vraiment fragile".

A lire aussi –Jacques Chirac : la terrible rumeur sur son état de santé

Jacques Chirac "inconscient et très malade"

"Inconscient et très malade", Jacques Chirac a "changé de service" au cours de ses trois semaines de traitement, écrit journal qui ajoute qu’il a même été "en réanimation". "Transféré dans un pavillon rénové, à l’écart des autres patients, surveillé jour et nuit par ses officiers de sécurité", il a repris conscience lorsque les "antibiotiques ont fini par fonctionner", a indiqué un de ses proches.

"Le fait qu’il rentre chez lui laisse probablement penser qu’il est passé par quelque chose de sérieux et grave qui nécessitait une surveillance et un traitement intense, a souligné sur RTL le pneumologue Yves Magar qui exerce à l’hôpital Saint-Joseph à Paris. C’est vrai qu’au début les rumeurs étaient plutôt inquiétantes".

Bernadette Chirac a "mélangé plusieurs traitements"

Publicité
Pendant ce temps, son épouse Bernadette a dû accuser le coup tout en affrontant l’emballement médiatique que l’hospitalisation de son mari a généré. Très affectée, l’ancienne Première dame a ensuite à son tour été hospitalisée. Son gendre avait alors expliqué qu’elle avait besoin de se reposer et de "souffler un peu". En réalité, "la marraine de l’opération Pièces jaunes, adepte de l’automédication, avait mélangé plusieurs traitements, rapporte Le Parisien. Un cocktail toxique qui a nécessité cette courte hospitalisation".

En vidéo sur le même thème - Bernadette Chirac parle de Jacques Chirac : "la retraite, c'est pas bon !"

Publicité