Un jeune homme de 19 ans, déséquilibré mental armé d’une kalachnikov, a tiré sur des riverains d’un quartier résidentiel d’Istres, faisant 3 morts et une femme légèrement blessée. Il a été arrêté.

Un jeune homme de 19 ans a tué trois personnes et blessé une quatrième dans un quartier résidentiel d’Istres. Il a rapidement été interpelé et arrêté par la police, mais les raisons de son actes restent floues. "Il dit qu'il ne sait pas trop ce qui lui a pris" a indiqué jeudi soir le parquet d’Aix-en-Provence. Il a également précisé que l’individu ne se "revendique d'aucune idéologie", démentant ainsi les affirmations de RTL quelques heures plus tôt, qui indiquait que le jeune homme avait agi au nom d’Al-Qaïda.

Valls demande "la sanction la plus sévère"Le Président, François Hollande, actuellement en visite d’Etat en Chine, a fait part de sa "vive émotion". Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est lui rendu hier soir dans la ville de Istres afin d’être "au côté de la population et des élus". Lors de son discours, il a déclara qu’il est ici "parce que la folie meurtrière s’est abattue sur cette ville, elle a tué trois innocents, brisé des familles". A ces familles, qu’il a rencontrées, il a promis qu’il ferait "tout pour comprendre ce qu’il s’est passé", il veut "comprendre les raisons de ce geste meurtrier, inqualifiable, qui doit recevoir la sanction la plus sévère".

Publicité
Un passionné d'armesSi des "problèmes psychologiques" ont été évoqué, le parquet précise que "pour l'instant il n'est pas question de maladie mentale". "C'est quelqu'un qui avait une passion pour les armes" a-t-il ajouté. Une passion confirmée par l’entourage de l’auteur présumé de la fusillade. A sa salle de sport, un homme a confié au micro de FranceInfo  qu’il était effectivement "passionné par les armes", et qu’il serait même venu un jour à la salle avec une arme confectionnée par ses soins. "On en avait rigolé" a-t-il ajouté. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité