L’effondrement d’un pan de montagne sous laquelle se trouve le tunnel du Chambon en Isère était prévu pour ce dimanche. Les habitants de la vallée sont toujours bloqués en raison de la fermeture du tunnel.

L’alarme annonçant l’éboulement a retenti à 16h30 samedi

© AFP

Le préfet de l’Isère, Jean-Paul Bonnetain, a lancé l’alerte samedi annonçant que le pan de montagne qui menaçait de s’effondrer dans le lac du Chambon avait commencé à glisser. Les journalistes et les riverains, qui s’attendaient à un spectacle impressionnant, ont été quelque peu déçus. "Les modèles confirment que la rupture est engagée depuis samedi 17 heures. Sous le hameau des Aymes, le décrochage est de 2 mètres par jour, c'est extrêmement actif. Au-delà de ce qu'on constate visuellement, la rupture est activée. Nous sommes davantage dans une logique de glissement que de rupture brutale", a indiqué Jean-Paul Bonnetain. Les autorités ont affirmé que l’éboulement de 800 000 mètres cubes de rocs ne devrait pas affecter la structure du barrage en tombant dans le lac. Le tunnel du Chambon qui se trouve sous ce pan de montagne est fermé depuis le 10 avril dernier, isolant complètement les habitants de la vallée. Un pont aérien en hélicoptère devrait être mis en place prochainement pour leur permettre de se rendre au travail. Par ailleurs, les organisateurs du Tour de France de 2015 ont dû modifier le parcours de la 20ème étape en raison de la fermeture du tunnel du Chambon. 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité