Dans sa vie, Dominique Bernard a une drôle de passion : participer depuis 28 ans à toute sorte de jeux à la télévision. Une passion qui lui a permis de rapporter gros. Il a raconté à l'"Obs" ses plus beaux souvenirs et anecdotes.

Vous aimez regarder les jeux télévisés ? Dominique Bernard, 52 ans, comptable à la recherche d'un emploi, lui, a décidé d'y participier. Cela fait 28 ans maintenant qu'il participe à ces jeux, cumulant aujourd'hui plus d'une cinquante de participations. "J’aime les jeux, j’aime la télévision. C’est donc assez naturellement que j’ai mis un pied dans le cercle des jeux télévisés et je n’ai jamais décroché", raconte-t-il à L'ObsPourquoi une telle addiction ? "Parce que j’adore l’ambiance des plateaux de télévision, j’apprécie y être chouchouté et surtout me confronter à d’autres candidats", confie-t-il.

A lire aussi - VIDÉO "Les 12 coups de midi" : très ému, Christian dépasse la barre des 500 000 euros

Petit, il regardait les émissions de magies "Y a un truc" de Gérard Majax, et celles du regretté Pierre Tchernia, mors il y a deux semaines, sur le cinéma. "Dans ma vie, je n’ai jamais eu l’occasion de développer une telle culture générale, et je crois que finalement mon savoir, je le dois essentiellement à la petite lucarne", avoue-t-il.

"Quand le générique est lancé, je bascule dans un autre monde"

C'est en 1988 que Dominique a commencé à participer à des jeux à la télévision. Sur Minitel, il a postulé à "Astro Match", sur France 3, une sorte de "Roue de la fortune" avec des signes astrologiques. Mais une fois l'enregistrement fait, celui-ci déchante : "En revoyant les images, je me suis rendu compte que j’étais assez mal à l’aise devant la caméra, quasi tétanisé. C’est peu évident d’être à l’aise lorsque vous réalisez que vous êtes regardé par des milliers de personnes." Mais il a pu se consoler avec ses premiers gains : un séjour d'une semaine à Saint-Raphaël et un sèche-linge.

L'homme, aujourd'hui âgé de 52 ans, a ensuite participé à "Fa si la chanter", émission présentée par feu Pascal Bruckner sur France 3. "Les candidats étaient accueillis, maquillés, coiffés… Pour la première fois, quand le générique a retenti, j’ai ressenti mon cœur se serrer. Même s’il ne s’agissait pas d’un direct, j’étais stressé, raconte Dominique. Depuis, ce sentiment, je l’ai à chaque fois. Quand le générique est lancé, je bascule dans un autre monde, bien différent du mien, qui est celui de la télévision. J’adore cette sensation."

Un chèque de 10 000 €, une voiture, des téléviseurs...

A l'époque, il enchaînait les émissions, "aujourd’hui, c’est impossible, car il faut attendre parfois six mois, voire un an, pour participer à un même jeu télévisé". Après 28 ans de participation, Dominique connaît tous les rouages des jeux télés : l'inscription, le casting pour voir si vous êtes un "bon client", le test de culture générale, l'enregistrement... "Certaines productions vous défraient de vos frais de transports, mais vous n’êtes pas payé pour participer à un jeu télévisé", précise-t-il.

Publicité
Dominique a participé également aux émissions "Cinq millions pour l'an 2000", "Slam", "Mot de passe", "La Roue de la fortune", a failli participer à "Money Drop", mais espère un jour pouvoir faire des émissions "de champion", telles "Les douze coups de midi" ou "Tout le monde veut prendre sa place". En 28 ans, l'homme a remporté de nombreux cadeaux : un chèque de 10 000 euros, une voiture, une dizaine de téléviseurs, des livres, un scooter...

Vidéo sur le même thème : Les 12 Coups de midi : Christian se prend un râteau en direct !