Selon Michel Sapin, ministre des Finances, les crues auront "des conséquences lourdes" pour les zones sinistrées "mais pas pour l’économie française".

Selon les premières estimations, le coût des inondations est évalué à au moins un milliard d’euros, indique Le Figaro. Toutefois, une première indication de l'association française des assurances (AFA) faisait état d'un montant de "600 millions d'euros", quand de son côté, la MAIF avance un coût proche de 2 milliards d'euros.

Interrogé dimanche au Grand Jury du Figaro/RTL/LCI, le ministre des Finances Michel Sapin a expliqué que ces crues auront "des conséquences lourdes" pour les zones touchées "mais pas pour l’économie française."

A lire aussi – Comment se faire indemniser après une inondation ?

A noter que les personnes sinistrées pourront commencer à se faire indemniser une fois l’état de catastrophe naturelle reconnue, c’est-à-dire vraisemblablement mercredi à l’issue du Conseil des ministres. En effet, les dommages causés par les inondations sont couverts par les assurances multirisques à condition que les crues soient reconnues comme catastrophe naturelle.

Publicité
Pour "simplifier et accélérer l’indemnisation" des sinistrés, le secrétaire d’Etat chargé de l’Aide aux victimes, Juliette Méadel, a réuni lundi les assureurs. "On pourrait imaginer même que, dans certains cas, pour les petits dommages, inférieurs par exemple à 2 000 euros, il n'y ait même pas besoin d'une expertise et que la simple présentation d'une facture suffise pour que la victime puisse être indemnisée", a avancé sur France 3 le secrétaire d'Etat.

Vidéo sur le même thème : Inondations : après les eaux, la peur du cambriolage 

Publicité