Plusieurs départements sont en alerte orange inondations, voire en alerte rouge "crue" dans le Loiret et en Seine-et-Marne à cause des pluies diluviennes. La montée des eaux pose déjà quelques conséquences dramatiques.

Prisons évacuées, autoroutes hors d’accès, maisons inondées… les intempéries de cette semaine ont fait des ravages. A Paris, ce mois de mai a été le plus pluvieux depuis 1873, alors que dans le Loiret est tombé l’équivalent d’un mois de précipitation en une journée. Des pluies diluviennes qui provoquent des inondations aux conséquences inquiétantes.

Dans le Loiret justement, une des deux régions en alerte rouge "crue-inondation", deux bâtiments de la maison d’arrêt de Saran, à côté d’Orléans, ont dû être évacués en raison de la montée des eaux.

A lire aussi - Yonne : un enfant de trois ans se noie à cause des intempéries

Des cellules inondées jusqu’à 1,80 m

En effet, une centaine de détenus ont dû être transférés de leur cellule du rez-de-chaussée à cause de l’eau qui montait de 1,50 m à 1,80 m de hauteur.

Mardi matin, un second bâtiment de la prison (qui en compte quatre) a également été évacué. Sur la centaine de détenus, la majorité a été regroupée dans un autre bâtiment du centre pénitentiaire et une vingtaine a dû être carrément transférée dans un autre établissement.

"Des cellules ont dû être triplées pour la nuit" a expliqué à BFMTV, Pascal Sabourad, représentant FO pénitentiaire. Il a ajouté "Nous demandons l'évacuation totale de l'établissement à la fois pour la population carcérale mais aussi pour les collègues qui travaillent les pieds dans l'eau". L’une des structures n’a plus de chauffage ni d’électricité, les cuisines commençaient à être inondées et, les routes étant bloquées, les rotations entre surveillants sont très perturbées.

Montée des eaux et autoroute bloquée

Avec les crues, il est quasiment impossible d’accéder à Orléans par l’autoroute A10, d’après France Info. Les cours sont suspendus jeudi à cause des intempéries et il est même déconseillé de boire l’eau du robinet à Fay-aux-Loges, dans le Loiret. Dans cette commune, une soixantaine de personnes ont par ailleurs été évacuées de leur maison de retraite, d'après la Republique du Centre. 

La Seine fait aussi des siennes puisqu'à Paris, les voies sur berge sont interdites à la circulation à cause du débordement du fleuve.

Publicité
Depuis samedi, les sapeurs-pompiers ont dû intervenir plus de 8 000 fois, dont 2 000 dans le Loiret. Dimanche, un petit garçon de trois ans été retrouvé mort dans le sous-sol du pavillon familial inondé. 

Vidéo sur le même thème : Pluie et inondations : le Loiret sur le qui-vive 

Publicité