Anne Sinclair s’est confiée à Vanity Fair à propos de sa vie quand elle était l’épouse de Dominique Strauss-Kahn. Presque six ans après l’éclatement de l’affaire du Sofitel de New York, la journaliste assure qu’elle ignorait tout des liaisons de son ex-mari.  

"Je me demande parfois si vingt ans de ma vie n’ont pas été vingt ans de mensonges". Anne Sinclair n’a pas mâché ses mots. Bientôt six ans après l’éclatement de l’affaire du Sofitel de New York qui a conduit à la fin de son mariage avec Dominique Strauss-Kahn et alors qu’elle s’apprête à sortir un livre chez Grasset, Chronique d’une France blessée, la journaliste a accordé une interview exclusive à Vanity Fair. Un entretien au cours duquel, elle s’est livrée sans fard, n’hésitant pas à aborder les pans les plus délicats de sa vie privée comme les infidélités de son ex-mari ou encore leur divorce en 2012.

A lire aussi –Dominique Strauss-Kahn : les femmes de sa vie

Comment DSK rassurait Anne Sinclair

"Il y a eu déni de la femme qui ne veut pas voir. Mais quand j’avais des doutes, car j’en ai eu, des doutes, Dominique me donnait toutes les assurances", a-t-elle raconté. "Il n’y a que toi", lui répétait alors l’économiste. Des mots qu’Anne Sinclair, toute amoureuse et confiante, a crus. Même l’affaire du Sofitel de New n’a pas réussi à lui faire prendre conscience de la réalité, en 2011. "On ne lâche pas un homme à terre", arguait-elle à ses amis qui lui conseillaient de fuir. "Il y a chez Anne une forme de naïveté étonnante", souligne de son côté une de ses proches.

A lire aussi –Affaire du Sofitel : "DSK a été piégé, Nafissatou Dialoo n’était pas là par hasard"

Publicité
Fidèle soutien de son mari, Anne Sinclair a donc affronté le déferlement médiatique à ses côtés. Il a fallu attendre que l’affaire du Carlton de Lille explose pour qu’elle ait enfin le déclic. "Les parties fines, les prostituées, Dodo la Saumure, c’en était trop", rapporte la journaliste de Vanity Fair qui a recueilli ses propos. Ensuite tout s’est enchainé : en seulement 24 heures Anne Sinclair a pris la décision de divorcer. Une rupture qui lui laisse aujourd’hui encore un goût amer : "Je me demande parfois si vingt ans de ma vie n’ont pas été vingt ans de mensonges".

En vidéo - Pourquoi Anne Sinclair a repoussé François Hollande