Il y a une quinzaine de jours, la supposée exclusion d’un élève pour s’être teint les cheveux en vert a crée la polémique au sein du lycée de Commercy dans la Meuse. Une cinquantaine de lycéens se sont présentés, lundi matin, les cheveux colorés pour montrer leur soutien à leur camarade.

Johan, un élève studieux de première S, a été soutenu par ses camarades suite à sa supposée exclusion pour s’être teint les cheveux en vert. Ils étaient plus d’une cinquantaine à venir, lundi matin, les cheveux colorés au sein de leur établissement pour protester.

La révolution des cheveux verts

"Environ 50 élèves sont venus au lycée avec les cheveux verts, selon eux pour protester contre la supposée exclusion de leur camarade, bien qu'aucune sanction n'ait jamais été prise", a indiqué une porte-parole du rectorat de Metz-Nancy.

Il y a quinze jours, un élève de 16 ans s’est présenté en cours avec les pointes de ses cheveux teintes en vert. A la demande de ses parents, le directeur de l’établissement s’est entretenu avec ces derniers ainsi que leur fils. Une polémique a ensuite éclaté.

"Mais ce sont ses parents qui ont demandé un entretien avec le chef d'établissement, au terme duquel l'élève a consenti à se déteindre les cheveux", a soutenu le rectorat. "Reste que ça a commencé à jaser, l'affaire s'est amplifiée et ses camarades ont manifestement cru qu'il avait été sanctionné, ou à tout le moins contraint à se déteindre les cheveux", a poursuivi la porte-parole.

Une révolution rapidement calmée

Johan, l’élève au cœur de cette polémique, s’est depuis déteint les cheveux. Ils ne sont plus verts mais de couleur noir corbeau. Il raconte même que son coiffeur "était triste de [le] voir recoloré en noir et il a pris une photo pour montrer à ses collègues à quel point c'était bien fait".

Publicité
Frédéric Carlier, le proviseur du lycée Henri-Vogt à Commercy dans la Meuse, s’est quant à lui, entretenu avec les lycéens qui étaient venus les cheveux colorés lundi dernier, pour parler avec eux du règlement intérieur. Aucune sanction n’a été prise contre ces élèves. Le lendemain, ce mardi, tout est rentré dans l’ordre. "Ils sont trop stricts par rapport aux couleurs de cheveux ou aux habits, ils veulent vraiment être carrés", regrette tout de même une lycéenne.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité