Un bus a été incendié dans la nuit de mercredi à jeudi, à Saint-Denis en région parisienne. Un groupe de 15 personnes a demandé aux passagers de descendre avant de passer à l’acte. On ignore encore les raisons de cet acte. 

Un bus de la ligne 170, à Saint-Denis en région parisienne, a été pris en embuscade jeudi, à 00h40. Selon le site de France Bleu, les malfaiteurs auraient jonché la chaussée de poubelles afin d’arrêter l’engin. Ils auraient ensuite obligé les 5 passagers à sortir du véhicule, puis brisé les fenêtres pour y glisser des cocktails Molotov.

Les passagers s'en sont sortis indemne. Le bus, en revanche, a été complètement calciné. Une quinzaine de personnes seraient incriminées. La police est à leur recherche.

À lire aussi – Saint-Denis : un incendie ravageur fait plusieurs morts et blessés

Une montée des tensions

La RATP a annoncé avoir déposé plainte contre le groupe, rapporte le site du Point. Elle condamne une "agression injustifiée et profondément choquante". Dans la nuit du mercredi 20 juillet, des cocktails Molotov avaient déjà été lancés sur les policiers, des poubelles et des voitures.

Publicité
Ces violences résulteraient, selon la police, de l’arrestation d’Adama Taoré, mardi 19. Le jeune homme, souffrant d'une infection selon la première autopsie, est mort asphyxié pendant son interpellation pour "rébellion". Il avait protesté contre les forces de l'ordre, qui voulaient emmener son frère. Les proches soupçonnant une bavure, l'atmosphère de la ville ne cesse depuis de s'envenimer.

Vidéo sur le même thème – Marche blanche à Beaumont-sur-Oise : "Justice et vérité pour Adama Traoré !"

Publicité