Un juge aux affaires familiales a récemment refusé à une mère divorcée la garde de ses trois enfants si elle partait s’installer sur l’île de Sein (Finistère). Selon le magistrat, cet endroit serait "hostile".

©AFP

D’après une information du Telegramme, un juge montpelliérain aux affaires familiales s’est récemment opposé à ce qu’une mère de famille divorcée ait la garde de ses trois enfants si elle partait s’installer avec son nouveau compagnon sur l’île de Sein (Finistère). Dans l’ordonnance qui a débouté cette femme, le magistrat a retenu que cette île "peut être assurément regardée comme étant un lieu de vie relativement hostile pour les enfants". Selon lui, les conditions de trajets pour que ces derniers puissent aller rendre visite à leur père seraient "extrêmement difficiles" et ce, à cause de "l’insularité et des marées".

Lors de l’audience qui s’est tenue le 30 juillet dernier, l’avocate du père des trois enfants avait notamment fait valoir que l’île de Sein était une commune isolée "sans eau courante et potable, sans électricité" et que c’était même un endroit "dangereux" subissant "de nombreuses tempêtes et où les habitants se déplacent à pied, avec de petites charrettes".

Le maire de Sein voit rougeEt si la décision du juge aux affaires familiales a fortement déplu à la mère de famille, elle a également suscité la colère du maire de Sein, Jean-Pierre Kerloch’. Toujours d’après les informations du Telegramme, l’édile aurait  même écrit au président du tribunal de grande instance de Montpellier (Hérault). "Ca me choque. Quand un jugement est donné comme cela, c’est quand même au nom du peuple français, donc c’est au nom du peuple français que l’on décide qu’une commune est hostile, un juge ose marquer cela. Ca fait mal", a-t-il par ailleurs déploré au micro de France Info.

Publicité
De son côté, le président du conseil général du Finistère, Pierre Maille, a estimé que les propos du juge montpelliérain était "inadmissibles". Il a par ailleurs souligné : "Concernant le service public, nous faisons en sorte, tous les jours, que la vie à Sein soit la même que sur le continent. Je propose qu'avec la mairie on se cotise pour offrir un week-end découverte de Sein aux juges et aux avocats montpelliérains".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :