A Garges-lès-Gonesse, en Ile-de-France, un homme ne peut pas récupérer sa maison contre des squatteurs. Une loi particulière protège les occupants.

Depuis le mois de décembre 2017, un homme habitant à Garges-lès-Gonesse ne peut pas récupérer sa maison qui est occupée par 16 Roms. Un reçu de commande de pizza seulement protège les squatteurs qui sont dans la demeure depuis plus de 48 heures, puisque selon la loi : "la police peut intervenir pour déloger un occupant 'sans droit ni titre', mais uniquement dans un délai de 48 heures après l’entrée dans les lieux (…) Au-delà, c’est au propriétaire d’entamer une procédure devant une juridiction civile", explique Le Parisien.

En d’autres termes, si le propriétaire des lieux inhabités depuis quelques années veut se réapproprier sa demeure, il doit faire une demande d’expulsion classique auprès de la justice pour un montant de 1 500 euros, une procédure qui peut prendre plusieurs mois.

Le voisinage ne se sent plus en sécurité

Cette situation agace fortement le propriétaire de la maison occupée : "Je suis fou de rage ! Qui a fait une loi pareille ? C’est ça la France ?", a-t-il déclaré au Parisien. En plus de devoir se charger d’une foule de papiers concernant l’expulsion, le propriétaire a reçu une plainte le 28 décembre dernier, dénonçant le mauvais comportement des nouveaux occupants.

Publicité
D’ailleurs, plusieurs voisins disent ne plus se sentir sécurité, comme Zoubir, voisin de la maison squattée : "On ne se sent pas en sécurité. Ils vont et viennent avec des bagages, mais ils n’ont pas l’air de manquer de quoi que ce soit. Ils sont bien habillés, ils ont des grosses voitures".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Squatteurs, Maison, Expulsion

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité